Guide des restaurants et voyages du monde

23 Nov 2017
Hyogo, l'essence du Japon

Hyogo, l'essence du Japon

par Frédéric Lacroix

Le 10 juillet a eu lieu à la maison du saké l'événement « Hyogo, l'essence du Japon » pour présenter divers produits alimentaires régionaux. Miso, sauce soja aux huitres, riz, somen, bœuf de Kobe, saké et autres produits étaient mis en valeur par le chef Takayuki Honjo du restaurant étoilé au Michelin « Es ».

La société Agri-Partners a organisé le 10 juillet à la maison du saké à Paris un événement pour présenter divers produits alimentaires de la région japonaise du Hyogo : « Hyogo, l'essence du Japon » en collaboration avec le bureau européen de cette région. Il est vrai que le nom de Hyogo pour certaines peut être énigmatique, mais cette région est très connue pour sa grande ville : Kobe. Mais c'est surtout une région qui regroupe plusieurs départements répartis entre la côte nord donnant sur la mer du Japon et la côte sud donnant sur la mer intérieure de Seto. Il y a le département de Settsu (avec la ville de Kobe), le département de Harima avec la ville d' Himeji, le département de Tamba, le département de Tajima au nord et l'île d'Awaji au sud. Les principaux lieux touristiques de cette région sont Kobe avec son quartier chinois et son quartier européen, Himeji et son célèbre château, Kinosaki la grande station de onsen et le pont Onaruto sur l'île d'Awaji et ses célèbres tourbillons. Lors de cet événement 18 produits de la région du Hyogo ont été présentés et ils seront disponibles à l'achat jusqu'au mois d'octobre. Parmi ces produits il y a entre autre les fameux sakés. Le Hyogo est la première région productrice de saké du Japon et on retrouve de nombreuses brasseries surtout dans la région de Kobe. Il y a entre la brasserie Shushinkan avec son saké «Kô no Tori Label » ou bien la brasserie Kenbishi, l'une des plus anciennes brasseries du Japon avec son étonnant saké de 3 ans d'âge. Il y avait aussi le fameux  « Hon mirin Hinode ». Cet ingrédient est indispensable à la préparation de nombreux plats japonais populaires et c'est une sorte de saké très doux. Le « Hon mirin Hinode » est surement l'une des marques les plus connues au Japon que l'on retrouve aussi dans toutes les épiceries asiatiques en France.

Mais d'autres produits étaient aussi présentés dont certains étonnants comme le thé aux haricots sabres de la société Koyamaen dans le département de Tamba. Les haricots sabres sont énormes et donnent de grosses graines. Cette boisson n'est pas vraiment un thé mais une infusion faite avec ses graines qui auraient de grandes propriétés curatives pour le drainage, le rhume des foins, la détoxification des reins, etc …. Nous avions aussi des udons, des somens, de la sauce soja aux huitres, de la sauce soja au calamar, de la pâte de miso blanc, du poivre sancho et des haricots noirs séchés ou cuits à la vapeur.

Tous ces produits ont été mis en valeur par le chef Takayuki Honjo, lui-même originaire du département de Hyôgo et propriétaire du restaurant parisien « Es » qui a une étoile au Michelin. Il a eu carte blanche pour composer un menu unique de petites préparations en utilisant ces produits et en les mariant avec des produits français.

Nous avons ainsi gouté à de petits roulés de magret de canard à la poire aux pousses de nira, une variété d'ail et à la sauce soja aux calamars. Il y avait aussi un mariné d'omble chevalier (un poisson d'eau douce très fin) avec des frites d'oignons d'Awaji et une gelée au vinaigre de riz ainsi que des fleurs d'aneth. La troisième recette est à base du fameux boeuf de Kobe en fines tranches grillées à la minute à la sauce d'huitre sur des chips de farine de riz et fleurs de coriandre. Le fois gras était servi dans de petits toasts avec de la pâte de miso blanc.

Ensuite nous avons de la bruschettas avec le fameux poivre sancho d'Asakura ainsi que des boulettes de riz du Hyogo avec une pâte de miso rouge à déguster avec une feuille de nori. On termine avec les udons colorées dans uen sauce soja claire et gingembre ainsi que les somen, de fines nouilles blanches. Pour le sucré nous avions deux recettes à base de haricots de soja noirs. La première est un riz au lait à la fève de tonka et haricots noirs à la vapeur tandisque la deuxième est un gâteau à la vanille et aux haricots de soja noirs séchés.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus