Guide des restaurants et voyages du monde

10 Nov 2017
Restaurant Ken Kawasaki

Restaurant Ken Kawasaki

par Frédéric Lacroix
  • 4---https://www.guide-restaurants-et-voyages-du-monde.com---

Dans la famille des chefs japonais à Paris je demande Ken Kawasaki. Originaire de Hiroshima ce chef a ouvert un restaurant au pied de la butte Montmartre pour nous proposer une cuisine gastronomique française avec des touches nippones dans une ambiance typiquement japonaise.

Voici un restaurant pour lequel j'avais entendu parler de son ouverture mais que je n'ai testé qu'un an après. Il faut dire que la famille des chefs japonais à Paris est importante et que depuis un an plusieurs adresses gastronomiques de qualité ont ouvert leurs portes à Paris. Donc après un an depuis son ouverture me voici dans le restaurant Ken Kawasaki. Ce chef originaire de Hiroshima et qui possède un restaurant là-bas a ouvert son restaurant au pied de Montmartre pour nous proposer une cuisine française aux influences nippones dans une ambiance typiquement japonaise. Le restaurant en lui même ressemble beaucoup à certains établissements de Tokyo ou d'Osaka avec sa grande devanture vitrée. Le restaurant se compose d'un grand comptoir à la japonaise de 14 couverts avec derrière une cuisine dans laquelle le chef ou ses aides vont officier pour nous présenter un repas réalisé à la minute. LE chef aime le terroir français et les produits de sa région d'origine. C'est pour cela qu'il nous propose des plats réalisés à partir de produits Bio et de produits typiques d'Hiroshima et de sa région comme le Sel de la mer de Setouchi, du wasabi de la région, du yuzu ou bien des sakés.

Pour profiter des créations du chef il faut compter entre 30 et 45 euros pour le déjeuner et 70 euros pour le dinner. Le premier menu se compose d'un amuse-bouche, d'une entrée froide, d'une entrée chaude, du choix d'un plat entre viande et poisson et d'un dessert. Le menu à 45 euros se compose d'un amuse-bouche, d'une entrée froide, d'une entrée chaude, d'un plat de viande, d'un plat de poisson, d'un dessert et de mignardises. Enfin le menu du soir se compose de 7 créations du chef. Pour accompagner le repasil existe 3 accords mets/vins, le premier est à 30 euros avec 3 verres de saké, le second accord est à 30 euros aussi avec 4 verres de vins et le troisième est à 40 euros avec une coupe de champagne et 4 verres de vins.Alors que penser de ce restaurant. Franchement je reste dubitatif. Tout le monde me parle d'un restaurant fusion de cuisine franco-japonaise mais pour moi ce restaurant est une belle table gastronomique de cuisine française qui utilise ici ou là des produits japonais. J'ai aussi trouvé les assiettes minimalistes, très peu généreuses. J'ai aimé certaines créations comme les entrées et d'autres beaucoup moins comme les plats. L'accueil et le service sont vraiment très bien. Le restaurant Ken Kawasaki est une belle adresse gastronomique de cuisine française mais pour moi ce n'est pas la meilleure adresse de cuisine gastronomique fusion franco-japonaise.

Il faut noter que le pain proposé est fait maison et il est accompagné d'une huile d'olive italienne. Cette dernière ne m'a pas plus emballé que cela, franchement je connais des huiles francaises bio bien meilleures et beaucoup plus fruitées. Mais cela est un petit détail. La mise en bouche est une création originale et bonne qui associe une mousse de poivron avec une glace à la ricotta le tout saupoudré de ricotta. Pour accompagner mon repas j'ai choisi l'accord saké/mets et ce fut une belle découverte avec des bouteilles que je connaissais pas. La première dégustation est un saké Masumi Sanka ou fleur de montagne, un daiginjo de la région de Nagano tout en délicatesse. Puis voici venir l'entrée froide avec une belle création à base de sashimi de daurade marinée dans de l'algue konbu dans une gelée de sanbaizu, un vinaigre de riz parfumé à la bonite. Le plat est agrémenté de grains de raisin et d'une écume de saké (qui franchement n'apporte pas grand chose au plat).

J'ai aim√© l'entr√©e chaude avec une soupe de c√©leri rave avec des trompettes de la mort. Ce plat peut paraitre simple mais il est tr√®s bien ex√©cut√©, le soupe est tout en finesse. Puis voici venir le plat de poisson. C'est un petit morceau de filet de turbot recouvert de feuilles de shiso et de poudre de shiso et accompagn√© de l√©gumes croquants et d'un shiitak√©. En plus il y avait une petite sauce au riz ferment√©. Franchement ce plat est assez lisse, je n'ai pas trouv√© que la sauce¬Ľ apportait quleque chose de plus au plat et le m√©lange poisson feuille de shiso ne s'accorde pas vraiment bien et pourtant je suis fan de shiso. Pour accompagner l'entr√©e chaude et le plat de poisson il y avait un deuxi√®me sak√© Masumi, le Yawaraka Type-1, un junmai ginjo assez doux puisqu'il a un taux d'alcool plus faible qu'un sak√© classique. Puis voici le sak√© pour la viande et le dessert avec cette fois une bouteille en provenance de la r√©gion d'Hiroshima. C'est le Kamoizumi Zoka junmai de la brasserie Kamoizumi shuzo.

Le plat e viande est un petit morceau de filet de boeuf Simmental accompagné de chips d'épinard, d'un petit gratin Dauphinois, de véritable wasabi cru et du sel d'algue de la mer de Setouchi. Un plat d'une extrême simplicité. Le dessert est une pana cotta dans une coulis de pêche blanche et d'une glace à la banane. Un mélange très frais et très agréable en bouche. On termine le repas avec un petit café qui accompagnera de petites mignardises maisons.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

La fiche du restaurant Ken kawasaki

  • 4

Restaurant Français

Adresse: 15 Rue Caulaincourt, Paris, France

Téléphone: 09 70 95 98 32

Horaires: Lundi, Mardi, vendredi et samedi de 12h à 15h et 19 à 23h, Mercredi et jeudi de 19h à 23h

Prix: Environ 50 euros

comments powered by Disqus