Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Sola par Hiroki Yoshitake

La note de Fred: 5

Etoiles Michelin: 1

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 12 Rue de l'H√ītel Colbert, Paris, France

Téléphone à: 01 43 29 59 04 (soir) ou 09 65 01 73 68 (midi)

Horaires: Tous les jours sauf dimanche et lundi de 12h à 14h30 et de 19h à 23h

Prix: Environ 50 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
05 Jan 2016
Restaurant Sola

L'article

par Frédéric Lacroix

Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé de cette adresse parisienne que j'aime beaucoup, Sola. Alors voici un petit résumé en photos de quelques passages dans cette belle table que j'ai pas mal fréquenté en 2014 et 2015. Il y a eu quelques petits changements, surtout au niveau des prix mais la cuisine du chef Hiroki Yoshitake est toujours aussi belle et bonne.

J'adore beaucoup le restaurant Sola, l'une de ces tables parisienne qui m'a le plus inspiré ces dernières années. Pourquoi ? Pour l'ambiance, la salon japonais, le service toujours aussi impeccable et surtout par toute la poésie que l'on trouve dans les assiettes du chef Hiroki Yoshitake. Actuellement les prix ont légèrement évolué. Pour le déjeuner nous avons toujours le menu dégustation à 48 euros mais uniquement la semaine. Le samedi midi le menu est à 78 euros. A cela on peut rajouter un accord mets-vins à 36 euros (3 verres), un accord mets-vins à 62 euros (5 verres) et un autre à 75 euros (5 verres et une coupe de champagne). Le soir le menu est toujours à 98 euros et on retrouve les deux accords mets-vins à 62 et 75 euros. Le menu est toujours établi selon le marché du jour et l'inspiration du chef et le menu est servis pour l'ensemble des convives d'une même table. La cuisine du chef Hiroki est toujours aussi bonne, belle et pleine de saveurs. Il faut aussi préciser que le chef a été élu en 2014 meilleur chef de moins de 35 ans au Japon, une très belle récompense qui salue bien le travail du chef. Le repas se compose toujours de plusieurs mises en bouche, d'une entrée froide, d'une entrée chaude, d'un poisson, d'une viande, d'un pré-dessert et d'un dessert. Le chef aime toujours autant les poissons et les légumes qu'il travaille avec une fantastique mandoline. Et puis ce que j'aime aussi beaucoup c'est la présentation des plats dans une magnifique vaisselle japonaise. Alors voici en quelques photos plusieurs passages dans ce restaurant en 2014 et 2015.

Le repas débute toujours par plusieurs petites mises en bouche dont les recettes vont varier en fonction des saisons. Il y a eu par exemple un couteau au piment d'Espelette ou bien une petite salade de crabe joliment présentée. Il y a eu aussi les chips de panais aux copeaux de truffe ou bien les délicieux petits rouleaux de crème de foie gras. Je peux aussi parler de la gelée de bouillon dashi aux miettes de crabe, des chips de patate douce ou du fameux foie gras au miso présenté entre deux petites feuilles de brick.

Pour les entr√©es nous avons toujours une entr√©e froide et une entr√©e chaude. Pour la plupart de ces entr√©es on retrouve souvent du poisson cru et des coquillages souvent associ√©s avec des l√©gumes. Nous avons eu par exemple l'association entre le thon rouge et les radis avec un superbe assaisonnement au s√©same. Ensuite nous avons eu de fines tranches de daurade recouverte de diff√©rents radis, rouges, noirs, jaunes, bicolores. Une autre entr√©e que j'ai beaucoup appr√©ci√© √©tait une association entre du navet et du merlu. Le poisson cru √©tait recouvert de fines lamelles de navet cru et il y avait un magnifique d√īme de cr√®me de navet qui recouvrait des ¬úufs de harengs. En plus il y avait une petite sauce verte au wasabi. Pour terminer les entr√©es froides voici un autre plat que j'ai trouv√© aussi bien magnifique visuellement qu'en m√©lange de saveurs. Ce plat associe la tomate, le homard, le melon et un fromage italien tr√®s cr√©meux, le stracciatella. Le homard √©tait superbe et la cr√®me de melon tout en l√©g√®ret√©. De plus il y avait au moins 4 types de tomates. Pour les entr√©es chaudes nous avons eu une association entre une noix de Saint-Jacques po√™l√©e avec une cr√®me de potimarron, de fines lamelles de potimarron et des chips de potimarron. Un autre plat est une association de carottes, cr√®me de carottes, salsifis et foie gras. Enfin le dernier plat est l'association entre la noix de saint-jacques avec du c√©leri, un plat tout en finesse.

Pour les plats de poisson là aussi nous avons de belles associations de saveurs entre produits de la mer et légumes. Par exemple nous avons eu un beau morceau de cabillaud recouvert de fines lamelles de potimarron et le tout est accompagné d'un bouillon aux coquillages et jus de yuzu. Il y a eu aussi un beau morceau de poisson blanc grillé qui était accompagné de chou kalé et aussi d'un bouillon aux coquillages. Durant l'été le poisson était associé avec des courgettes et de jeunes poireaux avec une petite sauce à la viande. Le dernier poisson est aussi du cabillaud associé avec de fines carottes jaunes et d'une magnifique bouillon.

Pour les plats de viande on retrouve souvent de la volaille, du porc et du veau. Ces viandes sont toujours associées avec de vieux légumes avec très peu de sauce, juste ce qu'il faut pour accompagner le plat. J'ai beaucoup aimé le plat de canard accompagné de salsifis, de crosne et d'une endive italienne. En plus il était accompagné d'une sauce de cuisson de la viande au miso. Le veau quant à lui était accompagné de petites pommes de terre, de radis noir et d'une sauce concentrée fumée. Enfin il y avait aussi un magnifique morceau de magret de canard associé avec une crème de marron tout en finesse.

Les prédesserts sont de petites concentrations de fruits du moment. Je me rappelle bien de la mangue et de sa crème à l'amande et aussi de la mangue à la crème de kakis et sorbet de lait. Les desserts sont aussi visuellement très beaux avec des associations de fruits de saison avec de la glace ou des crèmes. Les fruits rouges étaient associés à de la crème à la vanille et de la glace au melon, la pomme était sous différentes formes associées avec des noisettes et du caramel, le chocolat était associé à l'orange et au kumquat et enfin la poire était associée au marron, à la crème vanille et au sorbet de lait pour donner un mont-blanc déstructuré très original.

Le repas se termine avec quelques petites douceurs comme par exemple de petites meringues enrobant une gelée de pamplemousse rose ou bien le nuage au kinako, une création que j'adore et que j'ai toujours trouvé depuis l'ouverture de Sola. Enfin je terminerais par les petites attentions lorsque l'on vient fêter son anniversaire chez Sola. Nous avons le droit à une très belle assiette comme par exemple quelques lettres en poire avec un peu de crème glacée et de fines gaufrettes ou bien quelques lettres en gelée d'orange et petits biscuits au sésame.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
08 Dec 2013
Restaurant Sola

L'article

par Frédéric Lacroix

Cela fait un an que je n'étais pas allé chez Sola et coup sur coup j'y suis retourné 3 fois en cette fin d'année 2013. C'est donc une bonne occasion de faire un petit retour sur ce restaurant que j'ai eu la chance de voir évoluer depuis son ouverture jusqu'à l'obtention de sa première étoile au Michelin.

Quels changements chez Sola depuis un an ? D√©j√† c'est toujours le m√™me chef Hiroki Yoshitake qui est √† la t√™te des cuisines. Et en ce moment on parle beaucoup de lui dans les magasines, √† la t√©l√©vision japonaise et bient√īt √† la t√©l√©vision fran√ßaise. Oui lors de mon avant derni√®re visite le service a √©t√© l√©g√®rement perturb√© par une √©quipe de t√©l√©visons faisant un reportage pour l'√©mission sept √† huit de TF1. Mais parlons des changements. D√©j√† la fa√ßade du restaurant a √©volu√© avec la pose d'une superbe bande de bois au dessus de la porte et portant le nom du restaurant. J'avoue que je pr√©f√®re toujours aller dans la salle japonaise au niveau du sous sol, m√™me si cette salle n'a pas de lumi√®re du jour, l'ambiance zen est bien pr√©sente. Autre changement l'√©volution des prix. Actuellement le repas du midi est √† 48 euros en 6 services et le repas du soir √† 98 euros en 10 services. Le repas est un menu ¬ę d√©couverte ¬Ľ selon les choix du chef. Il tourne beaucoup autours des fruits de mer, du poisson et des l√©gumes et il √©volue en fonction des saisons. Alors pourquoi j'aime cet endroit ? Pour la qualit√© des produits utilis√©s et surtout pour la po√©sie qui ressort de chaque plat car ce sont de v√©ritables compositions visuelles. Le midi le repas est surement l'un des meilleurs rapports qualit√©-prix pour ce type d'√©tablissement class√© au Michelin. En plus le service est tout en gentillesse et en discr√©tion.

Mes derniers passages ont √©t√© une bonne occasion de d√©couvrir les sak√©s propos√©s par Sola. Il est vrai que les prix des bouteilles sont plus importants que pour les bouteilles de vins et il faut compter minimum 60 euros. Mais c'est une belle exp√©rience √† faire comme par exemple d√©couvrir un Nagar√© Boshi (l'√©toile filante), un sak√© en provenance de l'√ģle de Shikoku, pr√©fecture de Kagawa et de la brasserie Ayakiku-shuzo. On peut aussi d√©couvrir un sak√© de la brasserie Katsuyama dans la pr√©fecture de Miyagi, proche de la ville de Sendai.

Le repas débute par les mises en bouche. Voici trois beaux exemples avec le saumon fumé, oeuf de saumon, radis, burrata et petites fleurs ou bien l'encornet grillé, crème d'oignon, lamelles d'oignon et lard de colonnata ou encore la magnifique composition de truite fumée au bois de sakura, petits radis, lamelles de pomme et citron caviar.

Pour les entr√©es nous avons eu le gaspacho de melon et diverses tomates, homard et amandes fraiches et petites fleurs de fenouil, la saint jacques l√©g√®rement r√ītie, radis roses, radis noirs, navet blanc et navet jaune, petites sauce miso-yuzu et jus de yuzu ou bien la Saint-Jacques r√īties, √©mulsion de coquillages, petites carottes jaunes et fines tranches de navet, feuilles de tr√®fle.

Autre enrée superbe et de saison, le cèpe. Une magnifique cuisson d'un cèpe entier avec une crème de cèpe et petit toast et gros sel. Enfin une autre entrée, un morceau de chinchard grillé (avec un gout de lard), petits oignons grillés et coco de Paimpol et pousses de trèfles.

Pour les plats de poissons le chef aime bien faire un bouillon pour présenter son plat. Nous avons eu de la daurade grillée avec un bouillon à l'huile et au shiso et plein d'autres pousses de verdure. Autre poisson le saint-pierre avec son bouillon au navet. Enfin nous avons eu le dos de cabillaud légèrement laqué, émulsion de fruits de mer, chou et chips de carotte.

Pour les plats de viande nous avons le veau cuit à base température accompagné de pousses de verdure, feuille de shiso, crème de shiso et crème de noix de cajou ou bien le porc ibérico avec des feuilles d'endives rouges italiennes et jus de cuisson. Il y a avait aussi un plat de suprême de pigeon mais je n'ai pu prendre de photo car à ce moment là nous avons été interviewez par l'équipe de tournage de TF1.

Voici venir les desserts avec les superbes cr√©ations du chef p√Ętissier de Sola, Hironobu Fukano. On d√©bute par l'un des plus beaux desserts que j'ai d√©gust√© ches Sola : Glace au fromage blanc, poudre de fraise (obtenue par cong√©lation des fraises dans de l'azote liquide puis broy√©es) et comme un √©clair de petites fraises, cr√®me de pistache, meringue rose, feuille de menthe et biscuit. Ensuite un dessert d'agrumes et de kiwi avec un sorbet au yuzu, des morceaux de kiwi, framboise, fines tuiles au kiwi, zestes de cl√©mentine et petite meringue.

Enfin il y a le dessert signature du chef le matcha et le chocolat. Le premier se compose d'une glace vanille, espuma à la vanille, crème au matcha, croquant au sésame, meringue au matcha, biscuit et poudre de matcha. Le second est un péché pour les amateurs de chocolat. Glaceà la vanille et au chocolat, noisette caramélisée, tuile et croquant au sésame, sucre roux et kinako, gouttes de chocolat.

On termine le repas par les petites mignardises : Petits macarons à la framboise et poudre de framboise, macarons au citron et praliné ou bien les délicieux petits cubes de meringue légère au kinako.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
15 Mar 2012
Restaurant Sola

L'article

par Frédéric Lacroix

Il n'y a pas de mal à se faire plaisir de temps en temps. C'est pourquoi je viens souvent chez Sola pour découvrir une cuisine inventive et pleine de saveurs. Et puis grande nouvelle en ce mois de Mars 2012, Sola vient d'avoir sa première étoile au Michelin et franchement je trouve que c'est mérité. Alors pour fêter cela je pars à la découverte de la grande dégustation qui est établie selon le marché du jour et l'inspiration du chef Hiroki Yoshitake.

Pour rappel Sola est un restaurant o√Ļ la surprise est √† l'ordre du jour. Il faut faire confiance au chef et √† son inspiration car c'est lui qui d√©cide de ce que l'on va manger. C'est vrai que pour certains cela pose probl√®me de ne pas choisir son repas. Moi je trouve au contraire que c'est une v√©ritable surprise que de d√©couvrir son assiette au dernier moment. En plus comme la cuisine est tr√®s inventive (un m√©lange de gastronomies fran√ßaise et nippone) on passe un agr√©able moment √† d√©couvrir tous ces m√©langes de saveurs. Je vais m√™me avouer que j'ai mang√© certains aliments, comme de vieux l√©gumes, que je n'appr√©ciais pas et qui ont √©t√© une v√©ritable r√©v√©lation en bouche. Une attention vraiment appr√©ciable en d√©but de repas est le fait que l'on vous demande si vous √™tes allergiques √† un aliment. Le service est vraiment impeccable, discret et serviable avec l'explication de tous les plats. Et puis il y a la musique d'ambiance. Ce soir l√† pas de jazz (comme dans beaucoup de restaurants japonais) mais une musique douce au piano et violon. Tiens mais c'est du Ryuichi Sakamoto, ha oui la musique du film Furyo.

Pour cette nouvelle visite direction la salle du bas, √† la japonaise. On laisse ses chaussures dans un casier, on passe de moelleux chaussons et on va s'assoir √† sa table dans cette salle d'inspiration japonaise. Ensuite c'est le menu Sola qui nous attend (75 euros). Mais pour commencer pourquoi ne pas prendre un petit sak√© en ap√©ritif. Voila une bonne occasion de tester le Mio, un sak√© p√©tillant doux et fruit√©. Sinon on peut aussi prendre un autre sak√©, un Nigori. La particularit√© de ce sak√© c'est qu'il est non filtr√© d'o√Ļ l'effet laiteux dans le verre.

Je vais essayer de vous décrire les plats que j'ai dégustés. J'ai pris des notes mais voila, en rentrant elles se sont envolées. Pour commencer le repas le premier amuse bouche est un petit velouté de panais au paprika et à la sauce de crustacé. Le second amuse bouche est le fameux foie gras laqué au miso (comme une crème brulée) une signature du chef. Puis voici venir la première entrée, du homard. Il est accompagné de petits rouleaux de kakis avec un espuma au homard. Un délice.

Deuxième entrée : des pétales de noix de saint jacques crues avec trois préparations de navet. Il y a des petits rouleaux fins qui sont pimentés, une tranche de navet frit et la feuille du navet. Le tout est accompagné d'une sauce au yuzu et au grain de soja fermenté (nato). Voici la troisième entrée sous la forme d'un oursin. Celui-ci est recouvert d'une mousse légère au geinmacha. J'adore les oursins et là c'était un véritable plaisir que de déguster ce plat (dommage qu'il était trop petit).

Pour continuer le premier plat de poisson avec de la truite. Elle est sur un lit de petits poivrons et accompagnée d'une tuile fine à la carotte, d'orange sanguine et de pétales de fleurs de souci. Un mélange vraiment excellent. Le deuxième plat de poisson est du bar avec une sauce wasabi et de fines lamelles de racines de capucine et des feuilles.

Voici le plat de viande avec de la poitrine de porc, la peau √©tait tr√®s croustillante et un morceau de mignon de porc en croute de poivre, un jus de viande, une tuile fine de carotte et des petits l√©gumes comme une pomme de terre grenaille. La viande √©tait fondante en bouche, un d√©lice. Ensuite on attaque les douceurs avec le pr√©-dessert. C'est un sorbet au fromage blanc avec des fruits rouges (fraise et framboise), des petits b√Ętonnets de meringue et de la cr√®me au citron.

Puis voici le dessert avec une glace à la vanille, une crème au jasmin, des poires et de la meringue au chocolat blanc. Pour accompagner le dessert pourquoi ne pas prendre un Soba-cha, une infusion de sarrasin grillé. Enfin pour terminer ce repas une dernière petite douceur, un petit bonbon à la pistache et aux cerises.

Sola m√©rite bien son repas. Merci au chef Hiroki Yoshitake, √† son second Murakami Seiichi, au chef p√Ętissier Hironobu Fukano, au directeur Youlin Ly et √† toute l'√©quipe.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
28 Nov 2011
Restaurant Sola

L'article

par Frédéric Lacroix

Retour chez Sola, mon coup de cœur du moment. L'accueil est toujours aussi sympathique, le service adorable et efficace et bien sur la cuisine excellente. Tout cela nous donne un très bon rapport qualité-prix. Quelques petits changements dans les prix. Le midi on retrouve toujours la petite dégustation à 35 euros et la grande dégustation à 50 euros. Le soir petite évolution des prix avec un menu carte blanche à 55 euros (mises en bouche, 2 entrées, 2 plats et 2 desserts) et un menu Sola selon l'inspiration du chef et des produits du marché à 75 euros. On vient donc chez Sola pour découvrir une belle cuisine inventive et pleine de saveurs. Et puis ce qui fait aussi le charme c'est la présentation des plats qui pour certains deviennent de véritables œuvres d'art.

La salle du bas.

Deux ambiances chez Sola. La salle du haut avec ses poutres apparentes, ses portes massives en bois et ses murs de pierres. La salle du bas, installée dans deux petites caves voutées en pierre, typiquement japonaise. Ici on laisse ses chaussures au vestiaire (comme au Japon), puis on passe des chaussons avant de se rendre à sa table. Celle-ci est basse, très basse comme dans certains restaurants et ryokans nippons. Heureusement les tables sont encastrées dans le sol et il existe un bel espace pour y placer ses jambes. Cette expérience est à faire et à refaire.

Apéritif et mise en bouche

Bien que la carte des vins soit belle, on va pouvoir choisir pour débuter son repas de prendre comme apéritif soit un très bon umeshu (shoju et prune japonaise) ou bien un yuzushu (shoku et yuzu, citron japonais). On peut aussi prendre l'un des quelques saké de la carte sont un surprenant saké blanc, non filtré, un Nigori Junmai. Depuis la fin de l'été 2011, pour débuter le repas nous avons le droit à 3 mises en bouche. Dans un premier temps des chips de pomme de terre maison avec un petit morceau d'anchois recouvert d'une fleur. Ensuite un petit potage qui change en fonction des envies du chef avec par exemple un potage de potiron et mascarpone ou bien un velouté de champignon de paris et cèpes. La troisième mise en bouche est un canapé au foie gras. Celui est mariné (dans du saké ou du vin blanc) et recouvert d'une fine couche de sucre, comme une crème brulée.

Les entrées froides

Voici quelques entrées froides qui tournent autour du poisson. Un plat de thon tataki avec des petites tomates noires et jaunes, des mini kiwis, des petits makis de thon et navet et une sauce aux fruits japonais. Un filet de truite fumé au bois de sakura avec petits radis, œufs de truite et melon et feuille de capucine. Le homard sur une purée d'ail et meringue à l'ail, espumas au homard et petites fleurs de fenouil.

Les entrées chaudes

Première entrée chaude, un risotto au ris de veau et petits oignons confits. Deuxième type d'entrée chaude, les coquilles Saint-Jacques. Voici par exemple les variations d'un même plat à 10 jours d'intervalle, avec des coquilles grillées accompagnées de navet dans une excellente petite sauce.

Les plats de poissons

Première préparation un filet de rouget aux des couteaux et aux moules avec une sauce aux feuilles de shiso (une espèce de menthe poivrée japonaise) qui se mélange avec une sauce au yuzu et poivre. Une véritable explosion de saveurs en bouche. Deuxième préparation du bar de ligne aux légumes grillés, comme des brocolis sauvages, et au poivre de Sichuan. Troisième préparation un filet de daurade avec des tomates jaunes et oranges et du piment japonais. Quatrième préparation un morceau de maquereau grillé sur un lit d'aubergines, sauce au chrysanthème et petits tempuras de choux fleur et champignon.

/>

La viande

Un excellent plat de pigeon aux pommes de terre grenailles et aux tomates anciennes confites ou bien la variation d'un même plat de cochon ibérique, extrêmement tendre accompagné de différents légumes de saison, comme du choux rouge, une carotte noire, des petits oignons, des crosnes et un espumas de topinambours au café.

Les desserts

On commencera par un pr√©-dessert, une petite pr√©paration tout en fraicheur avec par exemple une petite glace √† la mangue et menthe fraicheur, ou bien sorbet coco, cr√®me fruits de la passion, ananas r√īti, zeste de citron et baies roses ou encore sorbet citron, cr√®me vanille sur lit de fruits rouges. En dessert de belles compositions du chef p√Ętissier avec glace √† la vanille fa√ßon crumble et √©trange petites gouttes translucides √† la menthe, ou bien la variation aux marrons, avec marron glac√©, glace vanille, poudre de cacao et petite quenelle au chocolat et noisette. Enfin un dessert aux saveurs japonaise avec glace au kinako (poudre de soja grill√©), cr√®me au matcha, espumas √† la vanille et poudre de matcha.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
04 Jul 2011
Restaurant Sola

L'article

par Frédéric Lacroix

Il existe comme cela des adresses qui vous font une forte impression dés votre première visite. Sola a été pour moi une véritable révélation et un grand moment de gastronomie. Pourquoi certaines personnes pensent que nous sommes en présence d'un restaurant japonais ? Parce que le chef s'appelle Hiroki Yoshitake ? Parce que les serveuses sont japonaises ? Parce que l'on peut entendre dans le nom des plats, tempura, yuzu, sake et matcha ? Parce que la salle du sous sol est à la mode japonaise ? Pour moi nous sommes en présence d'une belle table de gastronomie française aux influences (légères) nippones. c'est vrai aussi qu'il faut faire confiance au chef, puisque les menus sont simples avec juste comme commentaires petite dégustation et grande dégustation.

Sola se trouve dans une petite rue bien tranquille à deux pas de la Seine et du quartier touristique de Saint Michel, dans une vieille maison parisienne. La salle du haut est très bien décorée, sobrement, avec ses belles poutres et ses massives portes en bois. Les deux petits salles voutées du sous sol ont été aménagées à la japonaise, avec des tables basses. Il faut enlever ses chaussures, mais heureusement on glisse nos jambes dans un espace sous la table. Ouf on ne mange pas en tailleur comme dans un ryokan. Le service est très attentionné avec une explication de tous les plats au moment du service. Autre attention appréciable on vous demandera en début de repas si vous faites des allergies alimentaires pour éviter tout problème.

c'est le chef qui d√©cide de ce que l'on va manger. En fonction des produits du march√© et de la saison, il laisse libre court √† son inspiration pour confectionner des plats qui seront riches en go√Ľts et en saveurs, m√©langeant les bons produits Fran√ßais avec quelques ingr√©dients et techniques de cuisson japonaises. On a le choix le midi comme le soir entre deux menus. Le midi il y a le petit menu √† 35 euros avec une mise en bouche, entr√©e, plat (viande ou poisson) et dessert et le menu d√©gustation avec 2 mises en bouches, deux entr√©es (une froide et une chaude), deux plats et deux desserts pour 50 euros. Le soir on a le choix entre le menu petite d√©gustation √† 45 euros avec mise en bouche, deux entr√©es, un plat (viande ou poisson) et un dessert ou le menu grande d√©gustation √† 60 euros avec mises en bouches, deux entr√©es, deux plats deux desserts et quelques surprises.

Pour débuter le repas on vous apportera une petite pastille blanche qui avec un peu d'eau chaude deviendra une petite serviette parfumée. Ensuite on peut prendre en apéritif un yuzu-shu, une boisson au saké et au yuzu (agrume japonais). Ensuite voici venir les petites mises en bouche avec par exemple une petite crème de fenouil au jus de pamplemousse et un petit toast au foie gras laqué au miso.

Pour commencer le repas voici venir les entrées froides : un oeuf poché sur une levée de petits légumes verts croquants et feuilles de capucines et une fine tranche de pomme verte marinée dans un sirop de thym avec une petite sauce au yuzu. Une deuxième fois nous avons eu le droit à un carpaccio finement coupé de bar sur de jeunes pousses d'épinards et espuma de petits pois et fines tranches de radis blancs.

Les entrées chaudes : Des crevettes du Mozambique et asperges dans une sauce soja au yuzu avec un espuma parfumé au lard de cochon noir ou des petites courgettes rondes grillées avec des petites moules en escabèche et une purée d'anchois à la poudre de café et aux petites pousses de shiso.

Les plats de poisson : pour accompagner on peut prendre un thé vert sencha de la maison Jugetsudo (dont le magasin se trouve à Saint Germain des près). Le premier plat de poisson est un tempura au curry sur un lit de petits champignons et fines tranches de choux fleur. Le second plat est là aussi un tempura de lieu sur un lit d'aubergines.

En plat de viande nous avons eu un blanc de poulet fermier laqué au miso et petite sauce au yuzu accompagné de petits légumes du moment comme des radis à l'ancienne, des petites carottes noires et des tempura de champignons enoki . Un deuxième plat était un mignon de porc avec oignon confit et petits poireaux à la moutarde à l'ancienne maison et petite croquette de pied de cochon.

En premier dessert des petits fruits rouges (cassis, framboise et fraise) avec une glace maison à la vanille et une au lait concentré et une tuile de chocolat blanc. En dessert voici une glace au matcha avec de la mangue et des citrons confits avec tuiles au chocolat blanc et poudre de matcha.

Autre dessert de la glace maison √† la vanille et au chocolat avec des noisettes, petite tuile au caramel et petit g√Ęteau l√©ger √† la noisette. Pour terminer le repas avec un caf√© une petite surprise, un petit carr√© de meringue molle recouvert de poudre de Kinako (poudre de soja grill√©).


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus