Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Sanukiya

La note de Fred: 3

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Japonais

Adresse: 9 rue d'Argenteuil, Paris, France

Téléphone à: 01 42 60 52 61

Horaires: Tous les jours de 11h30 à 22h

Prix: Environ 20 euros

01 Apr 2014
Restaurant Sanukiya

L'article

par Frédéric Lacroix

Petit retour au restaurant Sanukiya. Cela fait un peu plus de deux ans que ce restaurant a ouvert ses portes dans la discrète rue d'Argenteuil, juste en périphérie du quartier japonais de Paris. En 2 ans la carte s'est étoffée pour proposer de nombreuses recettes d'udons mais aussi des petits plats. Sanukiya est il devenu le meilleur restaurant de udons de Paris ? Pour mois la réponse est oui. Voici pourquoi avec les quelques changements.

Actuellement Paris compte 3 restaurants spécialisés dans les udons : Kunitoraya , Udon Jubey et Sanukiya. Bien sur il y a aussi d'autres restaurants de nouilles qui proposent des udons mais seuls les 3 que j'ai cités sont spécialisés dans cette spécialité de nouilles originaire de l'île de Shikoku. Alors que Udon Jubey s'est installé à la place de Kunitoraya, que celui ci a déménagé dans la rue Villedo pour faire un sympathique restaurant avec une grande table d'hôtes, Sanukiya a apporté quelques nouveautés depuis son ouverture en janvier 2012. Déjà il y a la terrasse couverte qui s'ouvre en été et qui se ferme en hiver et qui évite ainsi les courants d'air dans la salle principale. L'autre nouveauté est au niveau de la carte qui s'est énormément étoffée depuis 2 ans. Bien sur il y a toujours le menu du midi (le prix d'un plat de udon + 5 euros avec une friture, une omelette et un bol de riz sauté) de 11h30 à 18h et maintenant il y a aussi l'happy hour de 15h à 19h avec une grande bière ou un grand calpis pour le prix d'un petit. Mais on note surtout un plus grand choix de recette pour les udons, des grands bol de riz, donburi, plein de petits plats permettant de faire un repas comme dans une izakaya et une sélection plus importante de sakés.

On retrouve les 4 types de préparations des udosn, la recette classique en soupe chaude, les Bukkake udon à arroser avec une sauce chaude, les Hiyashi udons à arroser avec une sauce froide et des zaru udons à tremper dans une sauce froide. Moi j'aime bien les kakémiso udons (14 euros) à arroser avec de la sauce chaude avec un oeuf mollé et du porc haché au miso et plein de roquette. J'aime aussi les Hiyashi kakiage oroshii udon, des udons froides à tremper dans une sauce froide qui va contenir de la prune japonaise. Enfin il y a aussi les Kamo udon, un bol de nouilles au magret de canard. Il y a aussi les udons froides accompagnées d'une belle assiette de tempura.

On peut aussi prendre les donburi, qui sont généreux avec au choix par exemple un bol recouvert de porc pané et oeuf ou bien un bol recouvert de beignets de crevettes et oeuf. Et puis il y a aussi les petits plats. Avec par exemple l'assiette de karaage, des beignets de poulet, le tonkatsu très bien exécuté, le bol de porc fondant et oeuf dans un bouillon au soja ou bien du surimi japonais, Kamaboko qui n'a rien à voir avec l'ersatz de chez nous.

Il y a aussi le tamago-onsen, un oeuf juste mollé dans un bouillon avec ciboule, sésame et moutarde, l'assiette de bulot à la japonaise, l'agedashi tofu, du tofu frit dans un bouillon dashi, les fameux edamamés ou bien un bol de kakiage, une friture de légumes sous forme de petites galettes.

pour les boissons il y a la sélection de saké, 5 à 6 différents dont du Dassai 50 mais aussi de la bière kirin à la pression (250 ou 500ml) du calpis (250 ou 500ml) et du thé vert froid.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

24 Dec 2012
Restaurant Sanukiya

L'article

par Frédéric Lacroix

Cela faisait longtemps que je n'étais pas allé chez Sanukiya, rue d'Argenteuil. Alors que je rentre du Japon et de l'île de Shikoku, je me suis dit allons faire un petit tour dans ce petit restaurant qui nous propose des udons pour voir si ils ont le même goût que sur Shikoku. La réponse est tout simplement oui.

Chez Sanukiya, les udons viennent directement de la province de Kagawa et cela tombe je rentre moi même du Japon où je suis passé par la petite ville de Kotohira dans cette province de Kagawa. Là j'ai dégusté dans un petit restaurant des udons fabriquées sur place chaudes ou froides. Alors en rentrant à Paris, direction le restaurant de Sanukiya pour savoir si j'allais retrouver le goût des udons de Kagawa. La réponse est oui et en plus je trouve que la carte c'est beaucoup agrandi depuis mon dernier passage. Le restaurant est sympathique avec une petite terrasse et à l'intérieur pas de tables mais de grands comptoirs le long des murs. Les places les plus sympas sont le long de la cuisine où l'on peut voir le chef et ses aides préparer tous les plats de la carte. Là on peut voir la préparation des pâtes qui sont cuites une première fois, puis péchées avec un gros filet, ensuite elles sont refroidies sous un filet d'eau avant d'être réchauffées juste avant d'être placées dans un bol. Mais on peut aussi voir le chef préparer des petits plats comme le katsudon dans de petites poêles avec la queue tournée vers le haut. Comme je le disais la carte s'est étoffée. On a maintenant le choix entre 8 types de udons classiques (9 à 15 euros) comme des tanuki, kitsuné, tempura, curry, niku, kakiagé, etc ... mais aussi 7 types de Bukkaké udon (9 à 18 euros) à arroser avec une sauce chaude, 6 types de Hiyashi udons (9 à 18 euros) à arroser avec une sauce froide et 3 types de zaru udons (8 à 18 euros) à tremper dans une sauce froide. En plus de tout cela on peut choisir 5 types de bols de riz (13 à 18 euros) recouvert d'omelette ou de beignets de crevettes, de poulet frit ou de porc pané. Il y a aussi le menu déjeuner de 11h30 à 18h au prix d'un bol de udons on rajoute 5 euros et de l'omellete japonaise, du riz sauté et du poulet frit.

Pour les boissons on a le choix entre de la bière, du thé ou bien du calpis. Ensuite voici l'assiette du menu déjeuner avec le poulet frit (excellent) et deux morceaux d'omelette avec un peu de chou chinois et aussi le bol de riz sauté avec des petits légumes marinés croquants.

Pour poursuivre un gros bol de Bukkake tempura udon avec des beignets de crevettes et de légumes (18 euros) comme du poivrons, de potimarron et de la courgette. Les beignets sont bien croquants et pas trop huileux, en un mot excellent. Autre préparation les kakémiso udons (14 euros). Là aussi nous avons un bol de style bukkaké à arroser avec de la sauce chaude. En plus nous avons un oeuf mollé avec du porc haché au miso et plein de roquette. On mélange le tout est c'est super bon.

Autre plat de udons, les Kakiagé udons (13 euros) avec un gros bol de bouillon, plein de udons, de la ciboulette et une galette frite de légumes et de crevettes. Enfin pour les amateurs il y a le Gyudon (14 euros), un gros bol de riz de fines lamelles de boeuf cuites, d'oignons, de légumes croquants et d'un oeuf.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

31 Jan 2012
Restaurant Sanukiya

L'article

par Frédéric Lacroix

Direction le 2ème arrondissement de Paris et son quartier japonais pour découvrir un nouveau restaurant qui a ouvert ses portes le 5 janvier 2012. Sanukiya est un petit restaurant spécialisé dans les Udons. C'est une concurrence directe pour Kunitoraya qui jusqu'à présent était le seul restaurant entièrement spécialisé dans ce type de nouilles nippones. On y déguste des udons en soupe chaude, des udons à arroser avec une sauce froide ou une sauce chaude et des udons à tremper dans une sauce froide.

Contrairement à tous les restaurants de nouilles (ramen ou udon) du quartier japonais de Paris, Sanukiya se trouve de l'autre côté de l'avenue de l'Opéra, dans la petite rue tranquille d'Argenteuil. Au Japon les meilleures udons se dégustent sur l'île de Shikoku et plus exactement dans la petite ville de Marugame, dans la préfecture de Kagawa. D'ailleurs pendant longtemps cette province avait pour nom Sanuki et c'est pour cela que les udons de cette région portent le nom de Sanuki-udons. Le restaurant Sanukiya (la maison de Sanuki) est une idée du chef Zen Okawa qui possède à quelques mètres de là le restaurant Zen. Pour ouvrir ce nouveau temple du Udon à Paris il a fait venir un ancien de chez Kunitoraya, le chef Arisawa Shunsuke. Les udons viennent de la préfecture de Kagawa et il faut le dire ces nouilles sont vraiment très bonnes.

Le restaurant est une grande pièce axée autour d'une grande cuisine ouverte où le chef fait cuire les udons et les tempuras. Il n'y a pas de tables mais on mange autour de grands comptoir devant la cuisine, la vitrine ou bien l'un des murs du restaurant. Le service est dynamique et les serveuses très gentilles. D'ailleurs il faut venir le soir à l'ouverture et on pourrait se croire dans un petit restaurant au Japon. Lors de mon passage 95% des clients étaient japonais. La carte est plutôt courte se concentrant sur quelques recettes. On y trouvera quelques petites entrées comme de l'omelette japonaise, des édamamés, des tsukémono, des karaagé ou du katsutoji (entre 5 et 8 euros). Ensuite on a le choix entre différentes recettes de udons entre 9 euros et 18 euros, avec des udons en soupe chaude, les Hiyashi udon (des udons à arroser avec sauce froide) et des Zaru-udons (udons froides à tremper dans une sauce froide). On peut en plus rajouter des suppléments comme des œufs, des algues, de la pâte de soja frit et des beignets. En boisson on peut choisir du thé (froid ou chaud), de la bière japonaise à la pression ou bien un excellent umeshu.

Pour débuter le repas on peut prendre un katsutoji, du tonkatsu recouvert d'œuf ou bien la fameuse omelette japonaise, Tamagoyaki. Ensuite voici un beau plat de zaru-udon (8 euros), les udons froides à tremper dans une sauce froide. Là elles sont nature mais on peut les accompagner de beignets natures (tanuki zaru-udon à 9 euros) ou de beignet de crevettes et de légumes (tenzaru-udon à 18 euros).

Autre choix possible les Hiyashi-udon. Les nouilles sont présentées dans un bol (avec accompagnement) et il faut les arroser avec une sauce froide. On a le choix entre des Hiyashi-salade-udon (salade de légumes et beignets de crevettes pour 16 euros), des Hiyashi-tanuki-udon (avec des beignets natures pour 9 euros), des Hiyashi-kitsuné-udon (avec de la pâte de soja frit pour 10 euros) ou bien dans mon cas des Hiyashi-tempura-udon (avec des beignets de crevettes et de légumes pour 18 euros). Les tempuras étaient vraiment très bon avec comme légumes des courgettes, des brocolis, de la courge et deux grosses crevettes et en plus un supplément œuf.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus