Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Jipangue

La note de Fred: 3

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Japonais

Adresse: 96 Rue La Boétie, Paris, France

Téléphone à: 01 45 63 77 00

Horaires: Du lundi au vendredi de 12h à 14 et 19h à 22h30 et le samedi de 19h à 22h30

Prix: Environ 30 euros


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
08 Apr 2015
Restaurant Jipangue

L'article

par Frédéric Lacroix

Un peu plus d'un an plus tard me voici de retour chez Jipangue ce restaurant japonais qui se trouve à deux pas des champs Elysées et qui est spécialisé dans les recettes que sont le shabu shabu, le sukiyaki et le yakitori. Mais Jinpangue ce n'est pas que ces plats de viande, c'est aussi une carte de poissons crus et de petits plats à découvrir.

Jipangue est ce restaurant juste derrière les champs Elysées qui propose de découvrir les grandes spécialités de viandes japonaises. On vient généralement dans cet établissement pour découvrir le yakiniku (le barbecue japonais), le shabu shabu (la fondue à la japonaise) et le sukiyaki (une autre fondue avec une sauce spéciale). Mais Jipangue ce n'est pas de la viande. Il y a dans ce restaurant un chef sushi, Masami Nakazawa qui maitrise bien son sujet. Il faut dire qu'il a plus de 50 ans d'expérience dans le domaine de la gastronomie japonaise. Alors il ne faut pas passer à côté de la carte qui propose de nombreux petits plats que l'on peut choisir en entrée avant de prendre un yakiniku ou un sukiyaki. Et bien sur il y a la carte des sushis avec un choix important de poissons en fonction de la disponibilité et surtout il y a les fameux sushis pressés, la grande spécialité du chef Nakazawa. J'ai aussi jeté un oeil à la carte des sakés qui est intéressante mais les prix sont quand même élevés. Alors autant se rabattre sur une bière japonaise et cela tombe bien chez Jipangue on trouve la bière de la brasserie semi-artisanale Coedo avec notamment la Ruri, une bière blonde légèrement amère.

Chaque menu que l'on va prendre est accompagné d'une petite entrée comme une salade de petits légumes marinés ou bien une salade de pousses de soja. Dans la carte on peut prendre la salade d'algues et de concombre vinaigrés avec quelques crevettes. Il faut aussi essayer le kimchi maison qui est vraiment pas mal que l'on accompagnera avec une petite soupe miso. Disponible dés les beaux jours il y a aussi la salade de sobas froides avec un mélange de légumes comme des tomates, des pousses de soja, des algues, du concombre, de l'omelette.

Pour les sushis on peut choisir quelques paires sympathiques comme par exemple les gunkan aux oursins, plein d'iode ou bien la paire de sushis de toro, exceptionnels. Enfin il y a les fameux sushis pressés à la mode d'Osaka qui sont la spécialité du chef. Ce sushi de maquereau est vraiment très bien réussi, franchement le meilleur que j'ai dégusté ici en France. Il faut dire que le riz était parfait et le maquereau fondant en bouche. Enfin on termine par une autre spécialité de la maison, le sashimi de foie. Les tranches étaient fines et fondantes et elles étaient accompagnées d'une huile de sésame salée.

Après ces quelques petites entrées pourquoi ne pas prendre le yakiniku, de la viande à faire griller soi même. En plus le grill se trouve au centre de la table dont le yakiniku est un plat convivial à partager à plusieurs. La viande de boeuf est coupée très finement. Il y aussi d'autres types de viande à choisir comme de la langue ou du porc mariné qui est excellent.

Depuis quelques mois Jipangue propose de la viande japonaise, le fameux wagyu. Il arrive en direct du Japon et de la province de Gunma, au nord entre Tokyo et Nagano où il est connu sous le nom de boeuf de Joshu. Il faut compter 30 euros pour 100g de wagyu de grade 5 qui est déjà très persillé. Il faut laisser cuire la viande juste quelques minutespour la déguster.

En dessert il y a bien sur les glaces avec surtout la glace au matcha accompagnée de haricots azuki.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
01 Jan 2013
Restaurant Jipangue

L'article

par Frédéric Lacroix

Cela fait longtemps que je devais aller dans ce restaurant du 8ème arrondissement qui porte le nom de Jipangue (le nom du Japon donné par les portugais lors de leur arrivée sur l'archipel). En plus je suis un fan de shabu shabu, sukiyaki et yakiniku. Cela tombe bien car Jipangue propose ces trois spécialités.

Nous voici dans le 8ème arrondissement à quelques pas des Champs Elysées. Sur un pâté de maison nous trouvons 3 restaurants japonais, le Kiyomizu un restaurant gastronomique, Hyotan un petit morceau du Japon en plein Paris et Jipangue. Ce dernier peut être classé comme un double restaurant. Au rez-de-chaussée la carte est tournée sur les sushis et les sashimis tandis qu'à l'étage la carte tourne autour des trois grandes spécialités que sont le Shabu shabu, le Sukiyaki et le yakiniku. D'ailleurs il y a peu de restaurants japonais à Paris qui proposent ces spécialités. Nous trouvons Matchan (55 rue du Théâtre dans le 15ème) qui propose du yakiniku et il y a Koetsu (42 rue Sainte Anne dans le 2ème) qui propose shabu shabu et sukiyaki. Comme je suis fan de sukiyaki et shabu shabu c'est tout naturellement que je suis allé chez Jipangue pour tester ces plats. Direction le 1er étage du Jipangue (qui a ouvert ses portes en 1993) bien que la partie sushis soit aussi à découvrir. Il faut dire que c'est un chef d'expérience qui officie derrière son comptoir, Masami Nakazawa qui a 70 ans. Le restaurant est plutôt sobre dans sa décoration et il est fréquenté par de nombreuses familles japonaises. Le midi il y a des menus à 13-16 euros, le soir il faut compter entre 30-35 euros avec des plats plus copieux.

Pour ce premier passage j'ai choisi le menu Sukiyaki du soir. Il se compose d'une petite entrée, d'une soupe miso du sukiyaki et d'un dessert. La petite entrée, ce soir là, était une salade de carotte avec une petite sauce au yuzu. La soupe miso était bonne mais sans plus.

Le sukiyaki fait partie de la famille des nabemonos que l'on peut comparer aux fondues. Contrairement au shabu shabu, le bouillon de cette fondue se compose d'une sauce warishita. Ces principaux ingrédients sont la sauce soja, le mirin et le saké. La viande utilisée pour ce plat est uniquement de la viande de boeuf. Elle est accompagnée d'autres ingrédients, le tofu, le chou chinois, les champignons shiitake et enoki et des feuilles de shungiku (feuille de chrysanthème), des oignons et des nouilles.

Pour préparer ce plat on utilise une marmite spéciale en fonte. On y place les différents ingrédients lorsque la marmite est bien chaude (avec un peu d'huile au fond) puis on les recouvre avec la sauce warishita et on laisse mijoter le tout.

Une fois la cuisson terminée, on refroidi les ingrédients dans un jaune d'oeuf. Pour la petite histoire, le premier restaurant de sukiyaki a ouvert à Yokohama en 1862. Mais c'est dans la région d'Osaka que ce plat c'est popularisé. Le sukiyaki de chez Jipangue est généreux et très bon. Par contre ce plat dégage pas mal de chaleur c'est donc plus à l'automne et en hiver qu'il faut déguster le déguster que pendant les grosses chaleurs de l'été.

Pour le dessert on peut choisir entre la glace au matcha, pas mal et les dorayakis.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus