Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant L'école de Nice

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 16 rue de la Buffa, Nice, France

Téléphone à: 04 93 81 39 30

Horaires: Tous les jours sauf dimanche, le lundi de 12h à 15h, du mardi au vendredi de 12h à 22h et le samedi de 19h à 22h

Prix: Environ 30 euros


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
25 Aug 2014
Restaurant L'Ecole de Nice

L'article

par Frédéric Lacroix

Retour sur un sympathique bistrot que j'ai découvert à la fin de l'année 2013 à Nice. A la tête de la cuisine de cet établissement, Yoshinobu Seki, second du chef étoilé Keisuke Matsushima dans son restaurant gastronomique. Il est vrai que mon premier passage m'a laissé un très bon souvenir, alors comment ce bistrot a t'il évolué depuis ce temps là ? Je peux vous le dire de suite en bien.

Lorsque je vais sur la côte d'Azur j'ai mes adresses préférées entre Cannes et Nice. Et quand je me rends dans cette dernière j'aime aller dans les adresses secondaires du chef japonais étoilé Keisuke Matsushima, Saison qui est devenu Poséidon (un très bon restaurant de poissons) et le bistrot de l'école de Nice. Cette dernière adresse se trouve dans la rue de la Buffa juste derrière la promenade des Anglais. Est ce qu'il y a eu des évolutions dans les prix depuis un an ? Pas vraiment. Le midi nous avons le choix entre le menu déjeuner du jour (18 euros pour entrée+plat ou plat+dessert) ou bien le grand menu à 25 euros avec entrée+plat+dessert. Pour le soir il faut compter 8 euros pour les entrées, 17 euros pour les plats et 7 euros pour les desserts ou bien le menu à 25 euros. Ce menu est une ardoise avec généralement 4 entrées, 4 plats et 4 desserts qui vont varier en fonction des saisons, du marché et des créations du chef. La cuisine, toujours de bistrot, a des couleurs du sud avec de l'utilisation de nombreux produits de la région autant dans les légumes que dans la viande et les poissons. Pour la carte des vins elle fait la part belle aux vins de la région avec de très belles bouteilles notamment en provenance de Bellet, le vignoble qui surplombe la ville de Nice. Enfin l'accueil est toujours aussi sympa. D'ailleurs lors de mon dernier passage la petite serveuse japonaise originaire de Kyoto était vraiment adorable et sympathique. Vous l'aurez compris, après mon premier passage il y a un an, j'aime toujours aller dans ce bistrot qui nous propose un rapport qualité/prix exceptionnelle, une cuisine aux couleurs du sud vraiment très bien réussie et une super ambiance.

Après avoir fait son choix le repas débute toujours par la petite mise en bouche, les petits morceaux de panisse frits. J'adore la réalisation de ce plat. Les panisses sont à base de farine de pois chiche. Ici la préparation est vraiment superbe car l'extérieur est croquant et l'intérieur fondant. Le repas commence vraiment sur de belle base avec cette mise en bouche. Ensuite voici 4 entrées que j'ai eu la chance de déguster. On débute par la salade de haricot coco de Paimpol aux calamars avec une petite marinade à l'huile d'olive et citron, vraiment très bon. Puis voici une recette typique de Nice, avec la fameuse salade niçoise, thon, anchois, mesclun, tomate et oeuf tout simplement. Ensuite voici la petite friture de rouget, un véritable plaisir pour les amateurs de poissons. Enfin voici une entrée très sympa, bien qu'elle était avec supplément par rapport au prix du menu, de 10 euros mais c'est vraiment mérité. Cette entrée se compose de foie gras de canard poêlé sur un lit de haricots verts avec une vinaigrette aux truffes d'été, du parmesan et de fines lamelles de truffes.

Pour continuer voici les plats avec pour débuter le filet de cannette rôtie avec son jus de cuisson aux fruits rouges et une purée de pomme de terre maison et une petite confiture de fruits rouges au piment d'Espelette. Un mélange étonnant qui associe l'amertume des groseilles avec la douceur d'un superbe jus et une cuisson parfaite de ma viande. On retrouve ensuite les rognons ave une sauce aux cèpes, la joue de boeuf en bouillon avec quelques légumes croquants et pour terminer le fritto misto maison, vraiment délicieux. Celui ci est vraiment très réussi avec un mélange de poissons assez étonnant avec des petits anchois, de petits rougets, des mostelles, de petites limandes et d'étranges poissons plats et tout en longueur, des cepoles.

On termine avec les desserts avec entre autre le terrible baba au limoncello ou bien la très bonne tarte au citron et sa boule de glace vanille maison. Autre dessert et belle réalisation, les myrtilles recouvertes par un sabayon de verveine et une glace au yaourt. Un dessert tout en légèreté. Enfin le dernier dessert se compose de cannelloni d'ananas à la mousse de noix de coco, petite meringue à la vanille et une glace maison ananas et basilic.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
04 Dec 2013
Restaurant L'cole de Nice

L'article

par Frédéric Lacroix

Direction Nice pour découvrir le 4ème univers du chef Keisuke Matsushima. Après son restaurant gastronomique à Nice ( Keisuke matsushima ), son restaurant japonais à Nice ( Saison ) et son restaurant gastronomique à Tokyo ( restaurant I ) voici l'ambiance bistrot à la française avec l'école de Nice avec sa carte simple qui fait la part belle aux plats de la région niçoise.

Nice est la ville d'adoption du chef Keisuke Matsushima depuis 2002. La philosophie de Keisuke ? Travailler les produits en fonction des saisons, en respectant les spécialités du sud de la France en apportant une petite touche nippone pour relever le tout. Après avoir ouvert un restaurant gastronomique (le Kei's passion pour le restaurant Keisuke matsushima ), qui obtient une étoile au Michelin en 2005, il ouvre un restaurant japonais, le Saison puis un restaurant gastronomique à Tokyo, le restaurant I qui obtient lui aussi une étoile au Michelin. En 2012 il agrandit son univers en ouvrant rue de la Buffa un bistrot qui devient un lieu mélangeant la gastronomie et l'art. Car le bistrot l'école de Nice est une aventure entre le chef étoilé, un galeriste spécialisé dans les artistes de la région de Nice (Guillaume Aral) et un DJ, Mars Panther. Le nom de ce bistrot est un hommage à la fameuse école de Nice, mouvement d'artistes à Nice avec Arman, César, Ben ou Yves Klein. Situé dans le cœur de Nice, à deux pas de la promenade des Anglais, le bistrot est un espace clair aux murs aux pierres apparentes avec des tableaux d'artistes niçois et de nombreux cadres photos. En regardant bien on se rend compte que les personnes qui sont présentes sur ces photos sont les vignerons présents sur la carte du Bistrot. Le logos a été réalisé par Guillaume Aral. Il est inspiré par la capeline niçoise, chapeau de paille ornée de croix en velours noir mais aussi par l'assiette et le disque solaire. Les trois croix symbolisent les trois amis qui ont ouvert ce lieu.

Bien que Keisuke Matsushima soit à la direction de la cuisine et qu'il compose les plats de la carte, c'est son ancien second du restaurant gastronomique, Yoshinobu Seki qui officie en cuisine. Il a appris son métier à Kyoto mais c'est avec Keisuke qu'il apprend à connaitre la cuisine de bistrot, la cuisine de marché. Nous sommes dans un bistrot avec un menu unique qui change très régulièrement en fonction des saisons et du marché et qui fait la part belle aux produits de la région comme la daube, la tourte aux blettes, la salade de figues, le baba au limoncello mais aussi des plats bien français comme la tête de veau, le jambon noir de Corse, les poireaux vinaigrette, etc … Pour les prix il faut compter au menu 18 euros (entrée+plat ou plat+dessert) ou 25 euros (entrée+plat+dessert). A la carte les entrées sont à 8 euros, les plats à 17 euros et les desserts à 7 euros. Chaque catégorie se compose de 5 à 6 propositions avec parfois des suppléments (3, 5 ou 10 euros). Pour les boissons ce sont les vins de la région qui sont mis à l'honneur comme les vins de Bellet des vignobles qui dominent la ville de Nice ou bien les légers rosés de Provence. Au final on passe un agréablement moment à l'école de Nice avec une cuisine très bien exécutée, tout en finesse et en saveurs pour un excellent rapport qualité/prix. Une très belle réussite qui donne encore plus l'envie de découvrir la cuisine gastronomique de Keisuke Matsushima.

Pour débuter le repas une petite mise en bouche vraiment originale avec des petits morceaux de panis en tempura (c'est de la farine de pois chiches). Le pain de campagne est vraiment très bon et le sel provient de Camargue. Pour les entrées ce jour là nous avions un carpaccio de St Jacques et de betterave avec une vinaigrette au citron confit et sa petite salade de mesclun. La deuxième entrée du jour est une soupe de haricots coco avec des petits morceaux de chorizo et des huitres pochées, excellent et une véritable oeuvre d'art contemporaine.

Pour les plats nous avons eu le choix entre les rognons de veau (avec une cuisson parfaite) et une sauce aux cèpes ou bien la daube de sanglier et ses petites pommes de terre. Des plats copieux mais très fins en bouche. Pour les desserts, là aussi des créations originales avec un tiramisu à la châtaigne tout en légèreté, un baba au limencello (alcool de citron de Menton) et la tourte aux blettes sucrée et sa glace vanille maison.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus