Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Genyadana Hamadaya

La note de Fred: 5

Etoiles Michelin: 3

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Japonais

Adresse: 3-13-5 Ningyo-cho, Nihonbashi, Chuo ku, Tokyo, Japan

Téléphone à: 03-5413-0204

Horaires: Le mercredi, jeudi et samedi de 11h30 à 15h, du lundi au samedi de 17h30 à 22h

Prix: Environ 20000 yens

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
14 Feb 2014
Restaurant Genyadana Hamaday

L'article

par Akiko

Nous sommes à Tokyo pour partir à la découverte de l'une des plus belles adresses gastronomiques traditionnelles, le Genyadana Hamadaya. C'est un véritable Ryotei, ces restaurants de luxe discrets et qui proposent une cuisine kaiseki typique. Nous sommes dans le quartier de Nihombashi et plus précisément dans le district de Ningyocho, l'un des plus vieux quartiers de la capitale nipponne.

Le quartier de Nihombashi est un quartier d'affaire compris entre la gare centrale de Tokyo et la rivière Sumida. L'un des districts porte le nom de Ningyocho, le village des poupées. Sous l'ère Edo ce quartier était très populaire car il accueillait de nombreux magasins de fabrication de poupées et de marionnettes. Ce quartier était le berceau du fameux théâtre Kabuki d'Edo. Bien que le quartier ait beaucoup changé depuis l'ère Edo, on y trouve de nombreux restaurants anciens et maison de thé. Genyadana Hamadaya est surement le plus bel exemple de ce type de restaurant. Il doit son nom d'Hamadaya à une ancienne Okiya, une maison où vivaient les geishas. Le nom de Genyadana est un hommage a Genya Okamoto un médecin qui a vécut dans cette maison durant la période Edo. La maison Genyadana Hamadaya propose de découvrir l'une des plus belles cuisines de type Kaiseki du Japon. Il n'est d'ailleurs pas rare que de grands chefs de la région du Kansai viennent ici pour pratiquer leur art. Ici on déguste un menu unique qui varie en fonction des saisons. Le midi il faut débourser 15000 yens et le soir 25000 yens. Le restaurant se compose de deux zones, une grande salle commune et des salles privées. Il faut compter 3000 yens pour diner dans les salles privées. Le restaurant se trouve juste à côté de la station de métro Ningyocho sur la ligne Asakusa ou sur la ligne Hibiya.

Chez Hamadaya on expérimente l'une des plus belles cuisines Kaiseki du Japon. Celle ci qui a ses racines dans la cuisine impériale de Kyoto, se compose d'une succession de petits plats qui ont une très grande importance : mise en bouche, zenzai, plat mijoté, plat à la vapeur, plat grillé, plat frit, soupe, riz et dessert. La cuisine évolue en fonction des saisons et fait la part belle aux grands produits de qualité du Japon. La cuisine peut paraitre simple, mais chaque aliment est préparé à la perfection et chaque détail est important.

On débute le repas par les mises en bouche. Accompagnant un verre d'umeshu, l'alcool de prune japonais voici 5 petites préparations qui vont donner le ton du repas : une crevette d'eau douce frite, un makis d'algue kombu, un morceau de carotte dans deux fines tranches de racine de lotus, un morceau de magret de canard et fruit du gingko et des oeufs de poisson. Le repas peut s'accompagner de saké ou de vin français.

On poursuit par la sélection de sashimi avec de la daurade royale, du thon gras et de la seiche, un véritable plaisir en bouche, puis voici le premier plat mijoté avec du tofu et un morceau de poisson. C'est très fin et le mélange de texture est déroutant car tout fond dans la bouche. Le troisième plat se compose de makis de poisson blanc grillé avec au centre du daikon. Le poisson est fondant alors que le coeur du maki est croquant. Le quatrième plat est là aussi un plat mioté se composant d'une grosse crevette et de légumes croquant dans une gelée au yuzu.

Le cinquième plat est un bouillon de fines nouilles avec un morceau de congre poché. Le sixième plat est un plat frit avec un tempura de surimi (fait maison bien sur et à base de crevette) entouré d'algue nori. Le septième plat est de l'anago, l'anguille de la mer de Seto, avec une cuisson parfaite fondante à souhait. Le huitième plat est un morceau de poisson grillé mariné accompagné d'une crevette et de petits légumes croquants.

On termine le repas avec le riz sauté aux petits légumes, la soupe au miso rouge et les petits légumes marinés. Pour les desserts, des fruits fraits avec un morceau de mangue, des litchis et de l'ananas, puis un thé vert accompagné de cerises et d'une boule de glace.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Akiko

Fan de gastronomie française et japonaise, elle aime parcourir les rues de Tokyo pour trouver de belles adresses. Les trois choses qu’elle aime le plus : les fleurs de sakura, les pâtisseries françaises et les étoiles du guide Michelin.

comments powered by Disqus