Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant L'Osier

La note de Fred: 5

Etoiles Michelin: 3

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 7-5-5 Ginza, chuo ku, Tokyo, Japan

Téléphone à: 03-3571-6050

Horaires: Tous les jours sauf dimanche de 12h à 14h et 18h à 21h

Prix: Environ 20000 yens

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
14 Feb 2014
Restaurant l'Osier

L'article

par Frédéric Lacroix

Direction le quartier de Ginza à Tokyo pour découvrir l'une des plus belles adresses de la gastronomie française présente au Japon, le restaurant l'Osier du chef Olivier Chaignon. Restaurant crée en 1973, l'Osier nous propose une cuisine raffinée à la française tout en subtilité pour un excellent rapport qualité/prix pour un établissement trois étoiles au guide Michelin.

Nous sommes dans le quartier select de Ginza. Pour trouver le restaurant l'Osier rien de plus simple il faut soit, passer par la station de métro Ginza et prendre la sortie B6 puis emprunter Namiki dori, soit, passer par la station de métro Shinbashi, prendre la sortir 3, passer sous le pont de l'autoroute et emprunter Namiki dori. LOsier a vu le jour en 1973 dans le bâtiment accueillant la marque Shiseido. En 1986 c'est le chef Jacques Borie, meilleur ouvrier de France, qui prend la tête de la brigade pour faire du restaurant une véritable table gastronomique française. En 1999 le restaurant déménage dans Namiki dori dans un espace entièrement art déco. En 2005 c'est le chef Bruno Menard qui prend la tête de la brigade pour obtenir trois étoiles en 2008. En 2010 le restaurant ferme pendant deux ans pour rénovation et en 2013 il rouvre ses portes avec un nouveau chef, Olivier Chaignon. Ce dernier a fait ses classes chez Taillevent et au restaurant de Pierre Gagnaire à Paris puis à Tokyo. Pour les prix, l'Osier propose en plus de la carte deux menus déjeuner à 10 000 et 14 000 yens en 4 ou 5 services (avec amuse-bouche et mignardises) et le soir deux menus à 22 000 et 28 000 yens en 5 ou 6 services. Pour la carte les prix vont varier entre 7000 et 12000 yens pour les entrées, entre 9000 et 16000 yens pour les plats. On trouvera bien sur de nombreux produits nobles très bien préparé comme de la coquille Saint-Jacques, des ormeaux, du caviar, de la truffe, du pigeon, du foie gras, de la langouste, du canard de Challan, du bœuf de la région de Kumamoto. A noter que le personnel est trilingue (japonais, français et anglais), qu'il n'est pas rare de voir le chef passer en salle et que le chariot de mignardises de fin de repas est énorme. Au final l'Osier est l'un des meilleurs rapports qualité/prix que l'on puisse trouver pour un établissement 3 étoiles.

On débute le repas par de petites mises en bouche qui ce jour là se composaient de gougère, petits soufflés au fromage à la crème de truffe avec une lamelle de truffe par dessus. La deuxième mise en bouche est une crème de saumon sur un biscuit croustillant à l'encre de seiche surmonté d'un oeuf de caille et de caviar. Le premier plat est à base de crabe avec des raviolis wonton à la chair de crabe, aux oursins et caviar accompagnant une pâte de crabe recouverte d'une bisque de crabe et citron. Le deuxième plat met en scène la coquille Saint-Jacques. Celle ci est se trouve sur un lit de pâtes au cacao et truffe et elle est surmontée d'une fine et légère mousse à la betterave. Une réalisation vraiment très originale.

On poursuit par l'oursin accompagné de tagliatelles de seiche dans un bouillon a base de blanc d'oeuf émulsionné au safran puis voici le premier plat de viande avec de la joue de boeuf surmonté de betteraves et navets et de purée carotte et cumin. Un deuxième plat de viande se compose de boeuf waggyu de Sendai avec quelques légumes d »hiver, champignons, crosnes et salsifis. On attaque alors le fromage avec pour débuter une brioche chaude au Mont d'Or sur une fine tranche de jambon et de la truffe. Ou bien on peut choisir le plateau de fromages, magnifique avec du Comté, de l'époisses, du roquefort et différents fromages de chèvre comme du sainte Maure.

Les desserts sont présentés sous formes de plateaux avec des pâtisseries et des préparations de fruits frais. On peut se laisser tenter par une espèce de religieuse à la fraise mais beaucoup plus léger qu'une véritable religieuse ou bien l'excellent soufflé au chocolat ou encore la salade de fruits frais à accompagner d'une boule de glace à la vanille. Enfin pour conclure le repas voici venir les mignardises, petits choux à la crème, pâtes de fruits, petites tartelette au citron meringué, macaron au chocolat, etc ...


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus