Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Les creations de Narisawa

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 1

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 2-6-15 Minami aoyama, Tokyo, Japan

Téléphone à: 03-5785-0799

Horaires: Tous les jours sauf dimanche de 12h à 15h et 18h30 à 21h

Prix: Environ 150 euros

Site internet :

09 Jun 2014
Restaurant Les crťations de Narisawa

L'article

par Frédéric Lacroix

Nous sommes à Tokyo, dans le quartier de Minami Aoyama pour partir à la découverte d'une des tables de gastronomie à la française du moment, 2 étoiles au guide Michelin et qui a été classé récemment 12ème meilleur restaurant au monde par le S. Pellegrino World's 50 best Restaurants. C'est le restaurant du chef japonais Yoshihiro Narisawa et qui porte le nom : Les créations de Narisawa.

Nous sommes dans le quartier de Minami Aoyama entre Shinjuku et Akasaka, juste au nord du grand cimeti√®re d'Aoyama. Pour se rendre au restaurant le plus simple est d'arriver par la station de m√©tro Aoyama Itchome qui se trouve sur les lignes Ginza et Hanzomon du m√©tro de Tokyo ou sur la ligne priv√©e Toei Oedo. Il faut prendre la sortie n¬į5, puis au grand carrefour partir vers la gauche sur l'avenue Aoyama Dori. A environ 250 m√®tres on rep√®re un grand b√Ętiment en verre sur notre gauche, il faut passer dessous et on arrive devant la devanture tr√®s moderne du restaurant. Les d√©lices de Narisawa, c'est le restaurant du chef Yoshihiro Narisawa. En 1988 √† l'√Ęge de 19 ans il d√©barque en France et pendant huit ans il se forme aupr√®s de grands chefs dans toute l'Europe comme Joel Robuchon ou Paul Boccuse. En 1996 il rentre au japon et il ouvre son premier restaurant √† Odawara qu'il nomme La Napoule (aurait il fait un passage par l'Oasis, le restaurant √©toil√© des fr√®res Raimbault ?). En 2003 il d√©m√©nage dans le centre de Tokyo et il nomme son restaurant, les cr√©ations de Narisawa. Son cr√©do ? Respecter les √©l√©ments naturels comme le terre, l'eau, le feu, la for√™t, tout cela en respectant le calendrier des saisons. Pour cela il recr√©er pour chaque assiette un paysage de la nature en utilisant aussi bien les techniques de cuisine traditionnelle que les techniques modernes et contemporaines.

Pour mettre en ¬úuvre sa cuisine le chef propose un menu impos√© √† 12000 yens (+taxes) pour le d√©jeuner et √† 20000 yens (+ taxes) pour le diner. Comme pour un repas kaiseki, le chef nous propose 10 plats ou cr√©ations avec des noms √©vocateurs dont les principaux ingr√©dients ne seront r√©v√©l√©s qu'au moment du service. C'est ainsi que nous avons sur la carte les cadeaux de la nature, du jardin, de la mer, de la montagne, de la rivi√®re, de la for√™t et du soleil. Ces cr√©ations sont pour certaines de v√©ritables oeuvres d'art plus o√Ļ moins compliqu√©s. Parfois cela s'accompagne d'un d√©corum peut √™tre superflu comme l'utilisation de l'azote liquide, le plat dans une fum√©e prot√©g√© par une cloche en verre, etc¬Ö Pour accompagner le repas il y a une belle carte de vins et de sak√©s. Pour ces derniers c'est une s√©lection des meilleurs producteurs du Japon en provenance de toutes les r√©gions de Fukushima √† Iwate en passant par Nagano, Yamagata ou Akita. Pour le vin se sont les grands crus Fran√ßais qui sont mis √† l'honneur mais il y a aussi un vin japonais le Toriivilla cuv√©e tradition qui est uniquement produit pour le restaurant.

La premi√®re chose qui arrive sur la table est un pot contenant une p√Ęte √† pain avec diff√©rents ingr√©dients dedans. Durant la premi√®re √©tape de notre repas, la d√©gustation des mises en bouche, une personne du staff vient pour cuire cette p√Ęte dans un bol qui est chauff√© √† 300¬įc. On obtient ainsi une boule de pain fait minute qui se d√©guste avec une motte de beurre enrob√©e de diff√©rentes herbes. Mais il y a aussi d'autres types de pains propos√©s durant le repas, comme un pain de campagne et une focaccia.

Ensuite voici venir de minuscules poissons des rivières japonaises, Chiayu qui sont légèrement frits et servis avex une petite sauce aux herbes des montagnes. Puis se sont des oignons dans une coque de charbon, un plat vraiment étrange car de nombreuses saveurs sont libérées au moment de la première bouchée. Le troisième plat est une salade avec différents légumes du moment dont la plupart proviennent de Hokkaido avec une sauce au yuzu. Ensuite c'est un plat de vivaneau et de palourdes dans une sauce verte, un plat un peu décevant en gout.

Puis c'est une huitre pochée dans de la sauce soja et oignons. Ensuite c'est le plat principal de poisson. Arrive sur un chariot une assiette contenant un encornet grillé et un gros bol d'azote liquide. Le personnel pose l'assiette devant vous et avec une louche retire de l'azote liquide une poudre grise qui s'avère être des poivrons carbonisés. Il verse cette poudre sur l'encornet encore chaud provoquant une légère brume au dessus de l'assiette. C'est visuellement très beau mais légèrement décevant en bouche.

Le premier plat de viande est du bœuf cuisiné comme un morceau de charbon à l'extérieur et très rouge à l'intérieur. En fait la viande est saupoudrée d'une poudre de poireau carbonisé. Il y a aussi deux sauce, l'une au soja et la deuxième avec de l'ail noir, un ail qui a été fermenté.

On débute par le premier dessert, une compotée à l'orange avec du chocolat puis c'est le dessert principal avec un Mont blanc fait maison très doux et peu sucré. Mais le repas n'est pas terminé puisqu'avec le café voici les mignardises. Celles-ci sont présentées sur un grand comptoir et il est possible de prendre ce que l'on veut. Enfin la toute dernière touche de la maison est une sélection de mini macarons.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus