Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Poseidon

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 17 rue Gubernatis, Nice, France

Téléphone à: 04 93 85 69 04

Horaires: Du mardi au samedi de 12h Ă  14h et 19h Ă  22h

Prix: Environ 40 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
17 Jan 2015
Restaurant Poseidon

L'article

par Frédéric Lacroix

De retour à Nice direction le restaurant Poseidon, la nouvelle adresse gastronomique du chef japonais étoilé, Keisuke Matsushima , entiÚrement consacré au poisson et aux produits de la mer. Le Poseidon a pris la place du restaurant japonais Saison, avec un nouveau chef, japonais lui aussi Daisuke Masuda qui travaille que les produits de la mer. Alors partons voir comment ce restaurant a évolué depuis son ouverture.

Lors de ma premiÚre visite au Poséidon, l'enseigne et le décor n'avaient pas encore changé par rapport au restaurant précédent le Saison. Depuis changement d'ambiance avec une nouvelle enseigne trÚs sobre et surtout un décor vraiment différent. Les grands murs blancs recouverts de calligraphies japonaises ont laissé la place à un décor trÚs japonais de vague et de vent (pouvant rappeler le style de Hokusai et de sa fameuse vague). Le concept du restaurant est simple : produits de la mer, produits de qualité, produits frais, respect de ces produits pour obtenir des recettes simples mais savoureuses pour un excellent rapport qualité prix. D'ailleurs la carte a évolué. Maintenant nous avons le midi le plat du jour et dessert du jour à 16 euros, le menu complet entrée, plat et dessert à 28 euros et un menu gastronomique à 50 euros. En général nous avons le choix entre 2-3 entrées, 2-3 plats et 2-3 desserts en sachant que le plat et le dessert sont différents. Depuis mon premier passage, la cuisine est toujours aussi bonne avec des plats trÚs bien exécutés, des cuissons parfaites et des associations de saveurs trÚs agréables. Comme je le disais ce restaurant est entiÚrement tourné sur les produits de la mer, poissons, crustacés, coquillages et sur des légumes de la région. Ici pas de viande.

Alors qu'avons-nous dégusté lors de ce deuxiÚme passage ? On débute le repas par quelques mises en bouche avec des chips de riz aux graines de pavot, de la brandade de morue et un petit sablé maison salé et olive. Bien sur pour accompagner le repas on peut choisir l'un des vins de la région et surtout les fameux vins de Nice avec différents crus de Bellet dont le domaine de Saint Jean blanc réalisé avec le cépage Rolle.

Pour les entrées, le chef aime travailler le poisson cru. En fonction du marché nous pourrons trouver du saumon par exemple ou bien une excellente daurade. Le poisson est accompagné de légumes à la grecque et d'une vinaigrette Une autre entrée est le velouté de chùtaigne en capuccino avec ses petites pétoncles sautées. Délicieux. Enfin on termine avec les huitres panées à la japonaise avec une sauce tartare maison.

En plat on retrouve l'une des grandes spécialités du chef avec les calamars grillés. La cuisson est vraiment parfaite et ils sont accompagnés avec des frites de panisse, du mesclun et une petite sauce aioli. Ce plat est toujours aussi bon à déguster. Sinon il y a aussi la bouillabaisse maison, qui elle aussi est vraiment trÚs bonne. Le fond de soupe est généreux et plein de saveur et les poissons sont différents en fonction de l'arrivage. Ce jour là nous avions de la lotte, de la daurade et du rouget ainsi que des crevettes et des grosses moules. La bouillabaisse est accompagnée d'une petite rouille bien sympathique.

En dessert nous avons eu le choix entre un blanc manger à la vanille avec de l'ananas rÎti, de la glace et une chips d'ananas trÚs fine et l'ßle flottante revisitée. Celle ci était parfumée à la clémentine, avec aussi une chips de clémentine. Franchement c'était super bon, la clémentine apportant une subtilité de gout à la crÚme et en plus les oeufs à la neige étaient super léger. Pour terminer le repas, en mignardise accompagnant le café, des petits morceaux de cheese cake maison.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a Ă  son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en gĂ©nĂ©ral il aime faire partager ses dĂ©couvertes, ses expĂ©riences et ses crĂ©ations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
04 Jun 2014
Restaurant Poseidon

L'article

par Frédéric Lacroix

Direction Nice pour partir à la découverte de la derniÚre création du chef japonais Keisuke Matsushima. AprÚs son restaurant gastronomique niçois, son restaurant gastronomique tokyoïte, son bistrot, il transforme son restaurant japonais de la rue Gubernatis en temple de la gastronomie de la mer. Au Poséidon ce sont les poissons et fruits de la mer qui sont mis à l'honneur.

Le chef japonais Keisuke Matsushima, amoureux de la cĂŽte d'azur et de Nice aime varier les plaisirs. AprĂšs avoir testĂ© son restaurant gastronomique Ă  Nice, le Keisuke Matsushima , son restaurant gastronomique Ă  Tokyo, le restaurant I , son bistrot l'Ă©cole de Nice , j'aimais beaucoup son restaurant japonais le Saison . Mais celui-ci a vĂ©cu et le chef a dĂ©cidĂ© de changer de style de cuisine en proposant un restaurant gastronomique spĂ©cialisĂ© dans le poisson et les fruits de la mer. Il fait appel Ă  un chef japonais, Daisuke Masuda, pour reprendre les rĂȘnes de la cuisine. ExtĂ©rieurement le restaurant n'a pas changĂ©, d'ailleurs il y avait toujours l'enseigne de Saison et des gens cherchaient encore le restaurant japonais. Il faut dire que PosĂ©idon n'a ouvert ses portes qu'au mois de mars 2014. A l'intĂ©rieur le dĂ©cor est toujours aussi sobre avec ses grands murs blanc sur lesquels se trouvent des calligraphies japonaises. Il y a aussi quelques touches de couleurs avec un beau bouquet de fleurs et une statue bleue du fameux PosĂ©idon. Au menu une carte courte avec 3-4 entrĂ©es, 3-4 plats et 3 desserts qui sont tous Ă  base de produits de la rĂ©gion comme les asperges de l'arriĂšre-pays niçois, les fraises de Carros et bien sur les produits de la mer qui arrivent en direct depuis la fameux marchĂ© de San Remo juste de l'autre cĂŽtĂ© de la frontiĂšre italienne.

Pour les prix on vous propose de choisir entre le plat du jour Ă  15 euros, l'entrĂ©e+plat ou le plat+dessert Ă  26 euros, le menu Ă  35 euros avec entrĂ©e+plat+dessert. Il faut savoir qu'en plus il y a quelques frivolitĂ©s qui accompagnent le repas. Enfin si vous voulez un repas plus gastronomique il y a le menu Nikaia Ă  50 euros et le menu La mer Ă  70 euros avec une sĂ©lection des spĂ©cialitĂ©s du chef et du moment. Il faut aussi parler de la carte des vins qui fait la part belle aux vins de la rĂ©gion Provence et surtout de la rĂ©gion de Nice avec le fameux Bellet (vin des collines qui surplombent la ville). LĂ  notre choix s'est portĂ© sur le chĂąteau de CrĂ©mat (40 euros la bouteille) une vĂ©ritable dĂ©couverte pour nos papilles et bien sur un vĂ©ritable coup de cœur.

Pour débuter le repas quelques frivolités. On débute par des chips de riz à l'encre de seiche, une préparation de poulpe mariné et d'olive dans un petit récipient en dorme d'oursin et d'une cuillÚre de brandade de morue. Ensuite voici venir un gaspacho de petits pois trÚs rafraichissant.

En entrée nous avons eu le droit à une entrée trÚs originale avec des cannellonis de betteraves aux crabes et pommes avec une petite sauce aux agrumes, une entrée trÚs poisson avec un fondant carpaccio de daurade et ses petites légumes à la grecques et une entrée de produits de la région avec les asperges blanches du pays au quinoa et vinaigrette Japanice (une sauce aïoli et vinaigre de riz).

Pour les plats il y avait du calamar Ă  la planche sauce aĂŻoli et frittes de panisse et du cabillaud rĂŽti façon estocafic sur son lit de purĂ©e de pois chiches. L'estocafic est un plat purement niçois qui se fait avec de la morue sĂ©chĂ©e puis rĂ©hydratĂ©e. Elle est ensuite cuisinĂ©e comme un ragoĂ»t avec tomates, poivrons, olives, ails, etc …. Enfin en troisiĂšme plat une crĂ©ation originale avec un filet de loup en croute de pomme de terre avec sa sauce au pistou et ses haricots verts et trofies (petites pĂątes originaires de GĂȘnes).

Pour le dessert on retrouve le tirramissu au matcha de l'ancien Saison, que je trouve encore meilleur mais aussi le millefeuille aux fraises de Carros avec une mousseline à la vanille et la tarte au chocolat Manjari un véritable délice pour les amateurs de chocolat.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a Ă  son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en gĂ©nĂ©ral il aime faire partager ses dĂ©couvertes, ses expĂ©riences et ses crĂ©ations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus