Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Le clos Y

La note de Fred: 5

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 27 avenue du Maine, Paris, France

Téléphone à: 01 45 49 07 35

Horaires: Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et 19h30 à 22h, le dimanche de 19h30 à 22h

Prix: Environ 45 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
24 Nov 2014
Restaurant Le Clos Y

L'article

par Frédéric Lacroix

Il y a des lieux comme cela qui vous font une grosse impression dés votre premier passage. Ensuite vous prenez n'importe quelle occasion pour y retourner. Le Clos Y est surement l'une de mes meilleures découvertes de l'année 2014. Pourquoi ? Pour l'ambiance et pour la cuisine qui à chaque fois se renouvelle avec de découvertes surprenantes et pleines de saveurs.

Le clos Y est l'une de mes adresses préférées de l'année 2014 sur Paris au même titre que Neige d'été et Dessance. Et j'avoue que je prends n'importe quel prétexte pour y retourner que cela soit le midi ou le soir. Pour les prix quelques évolutions puisque maintenant c'est toujours 25 euros pour le déjeuner et 45 ou 60 euros pour le diner. Petite évolution aussi il est possible d'avoir les menus du soir le samedi au déjeuner. Le déjeuner est toujours du même calibre avec la sélection dite Bento du chef en entrée (une sélection de plein de petites bouchées), le choix entre 2 o u 3 plats et le choix entre 2 desserts. Les menus du soir se composent de plusieurs assiettes entre mise en bouche, entrée froide, entrée chaude, poisson, viande et dessert. Le tout est une sélection du chef en fonction de ses envies. L'ambiance est toujours la même avec la gentillesse à la japonaise. La cuisine ? Je la trouve de plus en plus inspirée. Certaines créations des débuts vont surement rester en permanence comme par exemple la mousse de foie gras glacée à la cendre ou la mousse d'oursin. Les nouvelles créations sont vraiment surprenantes pour certaines, pleines de saveurs pour d'autres et surtout très bien réalisées. En plus certains plats ont même une histoire. Les assiettes sont de plus en plus graphiques mais toujours aussi généreuses en saveurs. Cela demande beaucoup da travail car chaque plat est souvent composé de plusieurs préparations ou cuisson. En conclusion le Clos Y est pour moi l'une des plus belles adresses à découvrir rapidement.

Voici quelques nouvelles cr√©ations du chef. On d√©bute par les mises en bouche de la d√©gustation gastronomique. On d√©bute par exemple par un tempura de poulpe sur un lit d'oignon rouge marin√© √† la japonaise et une poudre de framboise. Ensuite on trouve la fameuse mousse de foie gras glac√©e √† la cendre avec un crumble de brioche √† la cendre, une cr√®me de ma√Įs et une √©mulsion de tomate. Ensuite voici venir deux superbes sushis de crevette, l'un recouvert de vieille mimolette et l'autre de shiso et d'une poudre d'oignon. Il y a aussi la fameuse mousse d'oursin et la crevette juste grill√©e dans son eau de mer avec une couche d'huile pour l'assaisonement.

Pour les entrées voici par exemple le sashimi de daurade accompagné de betterave, de coing japonais et de mimolette avec en plus de la poudre d'huile d'olive. Une entrée chaude qui a laissé un superbe souvenir sur mes papilles : le sashimi de bar recouvert d'un beurre blanc tiède au caviar et un émietté de truffe. La première impression de ce plat arrive avec ses senteurs puis ensuite c'est l'explosion en bouche. On poursuit par une autre entrée chaude avec le risotto jaune au poulet croustillant et à la truffe, là aussi un vrai régal pour les papilles. Enfin on termine par un bouillon de crustacé avec pousses de soja croquantes et tempura de homard. La aussi les saveurs étaient au rendez-vous.

Pour les plats de poisson on débute par un plat qui a une petite histoire. C'est un hommage de la part du chef aux victimes de l'éruption du volcan Ontake à la fin du mois de septembre 2014. Ce plat ressemble à une pierre volcanique dans un flot de lave. C'et en fait un beignet à la cendre d'un morceau de merlu. L'extérieur était bien croquant alors que le poisson était fondant. La lave était en fait une belle sauce aux poivrons. Pour accompagner ce plat il y avait une pomme de terre à la crème de noix recouverte d'une fine tranche de lard translucide. Un autre plat de poisson était un beau morceau de saumon en peau de sésame, avec une belle cuisson et quelques légumes croquants.

Pour la viande voici venir le beau morceau de viande de charolais (pour une fois que l'on ne retrouve pas du black angus dans son assiette, c'est appréciable) avec une sauce madère et quelques légumes comme un combos en tempura et de la poudre d'olive. Dans le même style il y avait le magret de canard sauce madère accompagné de 4 types de champignons et de chou. Enfin les petites cuisses de canard sur lit de lentille et champignon eryngii.

En dessert voici venir la cr√®me chiboust au citron, sponge cake √† la framboise, glace au chocolat noir et crumble de chocolat, ou bien le nougat glac√© accompagn√© d'un sorbet de framboise, d'une glace aux haricots azukis et de poudre de matcha, un blanc manger avec un sorbet yaourt, coulis de framboise, tuile de framboise te framboise. Un autre dessert fait la part belle √† la banane avec un sorbet de banane, de la banane r√ītie sur de la gel√©e de caf√© et des meringues croustillantes au sucre noir japonais. Il y avait aussi le moelleux de chocolat aux √©pices, cr√®me glac√©e au caramel cach√©s sous une fine mousse √† l'amareto.

Pour terminer la poire pochée sur un lit de compote de poire avec des tuiles de caramel et une glace à la mélisse. Un petit thé vert est le bien venu pour terminer le repas avec quelques madeleines.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
12 Jul 2014
Restaurant Le Clos Y

L'article

par Frédéric Lacroix

Nous sommes dans le quartier de la gare Saint Montparnasse, sur l'avenue du Maine en direction de la tour Effel. C'est derrière une grande devanture noire et blanche que se trouve l'un de mes coups de cœur gastronomiques du moment : le clos Y. Aux manettes un chef japonais Yoshitaka Ikeda qui nous fait découvrir sa cuisine, un très beau lien entre la France et le Japon.

Il existe dans Paris des adresses qui ne font pas parler d'elles mais qui m√©ritent d'√™tre d√©couvertes de toute urgence. Le Clos Y fait partie de ses adresses et je dois l'avouer l'un de mes derniers coups de c¬úur gastronomique. Quel nom √©trange que Clos Y. Derri√®re ce nom se cache un groupe japonais d'Osaka, le Clos, qui a √©tait fond√© par un chef, Isao Kuroiwa et qui compte 4 √©tablissements, 3 sur Osaka et donc 1 √† Paris. La philosophie du chef est de faire d√©couvrir la gastronomie fran√ßaise au Japon mais adapt√©e √† la mode nippone puisque la signature de la maison est la pr√©sence de baguettes √† c√īt√© de la fourchette et du couteau. En d√©cembre 2013 le chef Juroiwa d√©cide d'ouvrir un restaurant √† Paris. Pour s'occuper de la cuisine il nomme le jeune chef Yoshitaka Ikeda, qui a travaill√© en France au Guilo guilo et chez Taillevent avant de rentrer au Japon, au Clos pour quelques ann√©es.

La d√©coration du restaurant est tr√®s sobre. Elle a √©t√© r√©alis√©e par Dai Sugasawa, ancien associ√© du c√©l√®bre designer Philippe Starck. La salle se d√©compose en trois parties : une premi√®re avec 8 tables, une deuxi√®me avec un √©norme comptoir de 11 m√®tres de long et une petite pi√®ce avec une grande table privatisable. Mur blanc d'un c√īt√© et mur noir de l'autre offre un sacr√© contraste tout en finesse pour d√©couvrir la cuisine du chef. Je vais vous avouer que pour moi les meilleures places se trouvent au comptoir o√Ļ l'on peut voir le chef pr√©parer les entr√©es et discuter avec lui.

Mais que mange-t-on au Clos Y ? Au d√©jeuner c'est un menu √† 25 euros avec un assortiment fa√ßon bento pour l'entr√©e, un choix entre 3 plats et un choix entre 3 desserts. C'est franchement l'un des meilleurs rapports qualit√©/prix que l'on puisse trouver actuellement sur Paris. Pour le diner changement de style avec 3 menus disponibles qui se composent de plusieurs petites cr√©ations du chef. Il y a le menu d√©couverte √† 38 euros en 3 plats, le menu gourmand √† 45 euros en 6 plats et le menu clos Y en 8 plats √† 60 euros. Ces menus sont des d√©couvertes car ils se composent des cr√©ations du chef. Et il faut le dire le chef est tr√®s cr√©atif. Il nous r√©serve une belle cuisine gastronomique fran√ßaise tout en gardant son esprit japonais, tout en l√©g√®ret√© avec de belles inventions comme par exemple cette huile d'olive en poudre ou cette mousse de foie gras au charbon. C'est beau, c'est bon et on en redemande. La carte des boissons est assez r√©duite mais avec de tr√®s bon choix dans les vins, comme par exemple un excellent Pouilly fum√© du domaine Alexandre Bain ou bien un non moins d√©licieux vin du Jura avec le vin de Jean Fran√ßois Ganevat portant le nom les vignes de mon pote. Sinon on retrouve aussi quelques boissons japonaises comme de la bi√®re Kirin, un superbe umeshu Azumaichi en provenance de l'√ģle de Kyushu ou bien le c√©l√®bre whisky Hibiki 12 ans d'√Ęge.

Pour le menu du midi, il faut compter 25 euros pour entrée-plat-dessert. On débute par une sélection de petites entrées créations du chef. Présentées sur une ardoise, ces petites entrées sont très belles et en plus très bonnes. Ce jour là il y avait une crevette légèrement cuites dans son eau de mer. Il faut la faire passer au travers d'un anneau d'huile d'olive avant de la déguster. Ensuite il y avait aussi une mousse glacée de foie gras toute légère, une salade à l'huile de truffe et huile d'olive en poudre, une cuillère de mousse d'oursin, oeufs de harengs et aubergine, un saumon mariné sur un lit de riz rouge.

Pour le plat j'ai choisi de prendre la caille avec sa petite sauce à la japonaise et ses légumes croquants. Une cuisson parfaite de la viande et des légumes a fait de ce plat un véritable plaisir gustatif.

Enfin pour le dessert j'ai choisi la création à base de matcha avec glace au matcha et glace aux haricots rouge, émulsion de café, caramel liquide, sorbet à la framboise, cerise et crumble au chocolat. Délicieux.

Pour le soir nous avons choisi le menu gourmand à 45 euros. On débute par la mousse d'oursin, tout en légèreté, sur un lit d'aubergine et avec des petits oeufs de harengs. Ensuite voici venir un sushi de maquereau à la mode d'Osaka, vraiment excellent, avec réduction vinaigre balsamique et la fameuse huile d'olive en poudre. Le sushi est accompagné d'un petit gaspacho qui offre un savoureux mélange de saveurs avec le maquereau.

Puis voici venir la premi√®re entr√©e avec le homard et foie gras. Le homard √©tait magnifiquement cuit et il √©tait accompagn√© de la mousse de foie gras au charbon, d'o√Ļ la couleur grise et d'une √©mulsion blanche qui √©tait √† la tomate. La deuxi√®me entr√©e est une soupe royale v√©ritablement onctueuse. Elle recouvre un fond de tofu et elle est √† base d'√©pinard et d'√©damam√©s.

Le plat est à base de veau. La cuisson était véritablement superbe avec une viande fondante. Il y avait aussi du ris de veau et une sélection de légumes croquants verts, haricots, asperge et combos mais aussi un champignon eringii (comme un cèpe mais japonais).

Pour le dessert nous avons eu le droit à une sélection de 3 desserts (car nous étions trois) avec la rhubarbe et la framboise, avec une magnifique cuisson de la rhubarbe et un superbe sorbet à la framboise, une soupe de melon, fromage blanc et aneth, très rafraichissant et un vacherin revisité à la vanille et fraise tout aussi gouteux.

Après deux passages dans ce restaurant, il me fait penser à la première fois que je suis allé chez Sola, un autre restaurant de cuisine française par un chef japonais, une étoile au Michelin. Je souhaite de tout coeur que Yoshitaka Ikeda puisse avoir le même destin. Je pense que je vais revenir souvent au Clos Y et j'espère aussi découvrir le Clos à Osaka.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus