Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant L'auberge aveyronaise

La note de Fred: 3

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 40 Rue Gabriel Lamé, Paris, France

Téléphone à: 01 43 40 12 24

Horaires: Tous les jours de 12h à14h30 et 19h à 23h

Prix: Environ 30 euros


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
19 Dec 2014
Restaurant L'auberge aveyronnaise

L'article

par Frédéric Lacroix

Nous sommes à deux pas du fameux Cour Saint-Emilion dans le 12ème arrondissement de Paris pour partir à la découverte d'une adresse très terroir français : l'auberge aveyronnaise. Ce lieu est une véritable ambassade du Rouergue avec ses spécialités culinaires que sont entre autre l'aligot et les tripoux. Une adresse néo-rustique où l'on mange bien une belle cuisine de nos régions.

L'auberge aveyronnaise se trouve vraiment à deux minutes de la sortie du métro Saint Emilion sur la ligne 14 et à deux pas du fameux Cour Saint Emilion. Il faut se rendre dans la rue Gabriel Lamé pour tomber sur la grande devanture de cette institution des spécialités du centre de la France. L'intérieur de ce restaurant présente un décor néo-rustique. Bien que dans un bâtiment assez récent, on se retrouve dans une grande et spacieuse pièce avec des notes de maison médiévale grâce aux grands piliers de pierre, aux armoiries et aux tapisseries sir les murs. Et puis ce qui attire surtout le regard ce sont toutes ses tables avec des nappes blanches et rouges à carreaux. Il faut aussi noter la terrasse à l'avant du restaurant et aussi une pièce à l'étage privatisable. A l'auberge aveyronnaise c'est la cuisine du terroir qui est mise à l'honneur avec au menu la charcuterie, le bœuf de l'Aubrac, l'agneau de lait de l'Aveyron, le pied de cochon et bien sur les deux grandes spécialités que sont les tripoux et l'aligot. A midi, trois formules sont proposées. La première formule est à 17,80€ (entrée+plat ou plat+dessert), la seconde (entrée, plat et dessert) à 23,10 €, la troisième (entrée, plats, fromage, dessert) est à 25,95 €. Et bien sûr il y a la carte. Il faut compter environ 10 euros pour les entrées, de 16 à 20 euros pour les plats et environ 9 euros pour les desserts maisons.

Le chef nous propose donc une cuisine de terroir. C'est ainsi que pour les entrées nous auront le choix entre de la charcuterie en directe de l'Aveyron mais aussi une salade rouergate avec jambon cru, roquefort, poire, noix et tomate mais aussi un foie gras de canard poêlé et velouté de châtaignes ou une caille confite. Pour les plats la grande spécialité maison est donc le fameux aligot, une purée de pomme de terre avec de la tome fraiche qui est accompagné de salade verte ou bien d'une belle saucisse. Bien sur on peut aussi choisir de la viande de boeuf de l'Aubrac, du boudin de l'Aveyron, du jarret de porc mais aussi un pavé de truite aux noisettes et bien sur la deuxième grande spécialité de l'Aveyron les fameux tripous de la maison Charles Savy (en provenance du village de Naucelle). Onterminera le repas par quelques fromages comme du roquefort, du kaguiole ou du Saint-Nectaire ou alors un dessert maison comme la feuillantine du marmot ou bien le magnifique millefeuille de la maison.

Même le pain est bon à l'auberge aveyronnaise avec un beau pain de campagne. On débute le repas par la salade de pomme de terre et laguiole accompagnée de saucisse fumée. Ensuite voici le pavé de truite aux noisettes et vinaigre balsamique. Pour accompagner l'aligot et sa saucisse il y a un petit pot d'ail haché et de la moutarde. Puis la casserole en cuivre d'aligot arrive. La purée est vraiment belle avec son mélange à la tome fraiche. Un véritable plaisir à manger. Sinon Il y a les fameux tripous de la Naucelloise, eux aussi vraiment très bons. La cave est sympathique aussi et on y trouve pas mal de vins de l'Aveyron comme des côtes de Millau ou du Marcillac. Sinon on peut prendre un excellent Saint Pourçain rouge.

En dessert on peut prendre la mousse au chocolat maison ou bien la crème brulée à l'alcool de prune ou bien encore la feuillantine du marmot, une belle tuile aux amandes accompagnée de fraises, de coulis et de chantilly. Enfin on termine par le fameux millefeuille de la maison, qui trône juste à l'entrée du restaurant.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus