Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Au 14 février

La note de Fred: 5

Etoiles Michelin: 1

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 6 Rue Mourguet, Lyon, France

Téléphone à: 04 78 92 91 39

Horaires: Du mardi au samedi de 20h00 à 21h30 et Le samedi de 12h00 à 13h30

Prix: Environ 100 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
27 Feb 2015
Restaurant Au 14 fvrier

L'article

par Frédéric Lacroix

Direction le centre du vieux Lyon pour découvrir une belle table gastronomique française exécutée par un chef japonais, Tsuyoshi Arai. Nous sommes au 14 février où l'on dégustera un menu unique surprise appelé QED pour Quod Erat Demonstrandum où les produits de saisons et de qualité d'une extrême fraicheur sont mis à l'honneur et sublimés par les talents du chef.

Nous voici dons en plein centre du vieux Lyon, à deux pas de la cathédrale Saint Jean Baptiste et de la station de métro et de funiculaire Vieux Lyon. Il faut prendre l'avenue du Doyenné sur la gauche lorsque l'on fait face à l'entrée de la station de métro puis emprunté la petite ruelle pavée Mourguet. On repère de suite la façade rouge du restaurant 14 février juste au début de cette ruelle. Nous voici dans le domaine du chef japonais Tsuyoshi Arai qui a obtenu une étoile au guide Michelin pour son talent qu'il exprime dans une belle cuisine gastronomique française. Le nom du restaurant est le même que celui qui se trouve dans le petit village de Saint Valentin. Il faut dire que le chef a exercé durant quelques années son métier comme premier chef dans ce restaurant avant d'ouvrir son propre établissement à Lyon en juillet 2009. Avant cela il a travaillé quelques années à Tokyo sous la direction d'un des chefs les plus populaires du Japon, Hiroyuki Sakai. Le crédo du chef Tsuyoshi Arai est de réaliser une belle cuisine française nuancée par le savoir-faire japonais. Pour cela il nous propose un menu unique surprise à 85 euros en 9 séquences des mises en bouche aux mignardises. Il a nommé son menu QED, contraction de la phrase en latin Quod Erat Demonstrandum, que l'on peut traduire par « la démonstration est ainsi achevée ». C'est en faut une succession de petits plats à base de produits de saisons et d'une grande fraicheur que le chef sublime pour le plaisir de nos papilles. Afin de bien appréhender la alliances mets/vins, il est possible de choisir 3 dégustations accords avec 3 verres de vins (25 euros), 4 verres de vins (30 euros) et 6 verres de vins (45 euros).

Du début jusqu'à la fin, un repas au 14 février est une véritable ode à la gastronomie française. Le chef aime aussi revisiter des grands classiques de la cuisine lyonnaise. Le pain en forme de coeur nous rappelle tout simplement le nom du restaurant et que cette date correspond au jour de la Saint Valentin. Pour l'apéritif pourquoi ne pas prendre l'apéritif maison qui se compose d'une coupe de champagne au yuzu. Il accompagne bien les mises en bouche avec pour débuter de fines tranches de pain toasté avec du saucisson de Lyon,puis un jus de Granny smith et céleri à l'huile d'olive et une feuille de trévise contenant une mousse de foie de volaille au vinaigre balsamique, pousses de betterave et feuille de shiso.

On poursuit le repas avec un plat signature du chef avec des morceaux de gaufre de pommes de terre avec un oeuf mollet avec une sauce à la moutarde. Puis voici une entrée avec une variation de tomates et de pastèque. On y retrouve la tomate sous différentes couleurs (rouge, verte et orange) et sous la forme de gaspacho comme la tomate. On y retrouve aussi de petites fraises des bois. Puis c'est au tour de la salade lyonnaise de prendre place et d'être revisitée. Un plat très étonnant, plein de saveurs. Ensuite c'est un plat de poisson avec un beau morceau de bonite grillé dans un bouillon à base de bonite (comme au Japon), des courgettes en fines lamelles, de la fleur de courgette et du melon jaune.

Deuxième plat de poisson avec de la lotte accompagnée de girolles et d'artichauts, de chou romanesco et de poudre d'olives séchées. Le plat de viande est du pigeonneau avec sa sauce accompagné de légumes croquants au poivre de Sichuan et de pourpier.

En dessert voici une glace au caramel avec un tube de sucre parfumé au citron vert contenant une mousse de fruit de la passion, des petites guimauves et de la mangue fraiche. Deuxième dessert avec la poire au cassis recouverte de mousse au chocolat, de mousse à la vanille et de mousse de caramel avec une petite sauce à l'orange et une tuile à l'orange. Et on termine le repas par le plateau de mignardises qui elles aussi sont vraiment très bonnes.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus