Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Siseng

La note de Fred: 3

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Vietnamien

Adresse: 82 Quai de Jemmapes, Paris, France

Téléphone à: 01 42 06 62 54

Horaires: Du mardi au vendredi de 12h à 15h30 et 18h30 à 23h et 2h le venredi, samedi de 12h à 2h et dimanche de 12h à 23h

Prix: Environ 20 euros


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
03 Mar 2015
Restaurant Siseng

L'article

par Frédéric Lacroix

Nous voici sur les bords du canal Saint Martin, dans le 10ème arrondissement de Paris. C'est le long du quai de Jemmapes qu'à ouvert il y a quelques mois le restaurant-bar Siseng qui nous propose une cuisine asiatique dans un nouveau concept de fusion food asiatique et avec une spécialité unique à Paris, pour l'instant, le Bao-burger. Partons à la découverte de ce lieu qui fait beaucoup parler de lui.

En ce moment il y a une mode de la cuisson fusion asiatique sur Paris. Cela se traduit par des choses étranges mais aussi par de belles surprises comme le Ramen Burger du W for wok . Dans la même lignée il existe depuis quelques mois un petit restaurant sur le quai de Jemmapes dans le 10ème arrondissement qui propose un plat original, le bao burger. Pour cela il faut se rendre au Siseng un restaurant bar avec un concept de cuisine asiatique fusion. Le midi on y vient pour déguster des petits plats et le soir des cocktails originaux. Siseng est la création d'un jeune français d'origine laotienne, Stéphane Siseng. Tandis que lui s'occupe de la création des cocktails et boissons, c'est sa maman qui officie en cuisine. L'endroit n'est pas très grand avec une belle salle dont la grande devanture en verre donne sur le canal. L'espace est utilisé à son maximum avec une grande table d'hôtes, une autre tout en longueur, quelques tables et des comptoirs le long des murs. Au fond de la salle, on trouve le bar avec sa belle collection de bouteilles (mais j'y reviendrais). La promiscuité est donc de mise au Siseng et le lieu devient très vite bruyant, même le midi.

La carte propose donc une série de plats dont les prix varient entre 4 et 12 euros. Au menu nous avons les fameux bao burgers (10 euros pièce) avec deux recettes l'une au boeuf et l'autre au poulet mais aussi quelques petites entrées comme différentes croquettes (de 7 à 8 euros) ou différentes recettes de springrolls à 7 euros. En plat nous avons quelques plats à 12 euros comme le bo bun, une soupe Tom Kha Kai, un bento ou des nouilles. Il y a aussi quelques accompagnements comme des frites de patate douce ou des tempura de légumes à 4 ou 6 euros et deux desserts maisons à 4 euros. La carte propose aussi une formule du midi à 15 euros avec un bao burger, des frites de patate douce et la boisson du jour.

En plus des plats, Siseng propose une belle carte de boissons. On y trouve une série de bières de différentes provenances comme la Singha thailandaise, la beerlao laotienne, la sapporo, la coedo ruri et la coedo shiro japonaises et aussi de la Asahi en pression. Il y a aussi quelques sakés et aussi une série de cocktails originaux avec alcool ou sans. Pour les cocktails avec alcool il faut compter entre 10 et 14 euros mais les recettes sont très orginales comme le Adaka Jime (vodka, piment, wasabi, citron, crème de pamplemousse, jus de pomme) ou le Bruce leroy (citronnelle, vermouth rosso, encre de seiche) ou encore le Soba (kumquat, sucre de canne, vodka, crème de pêche, cranverry). Pour les cocktails sans alcool il faut compter 5 euros le petit verre ou 7.5 euros le grand verre de 50cl. Là aussi les mélanges sont surprenant comme le mélange Aloe vera, citron, miel, soda et piment ou bien le mélange thé vert, sirop de feuille de citron, ginger ale et kaffir. Mais la carte compte aussi d'autres boissons sans alcool ou alcoolisées comme des whiskies japonais ou bien le rhum Ryoma, le seul rhum ambré du Japon.

Alors faut il aller chez Siseng ? Franchement ce n'est pas le lieu où l'on doit aller pour manger tranquillement. Non Siseng me fait penser aux izakayas japonaises, ces restaurants bar où l'on va pour déguster quelques cocktails en grignotant quelques tapas. Siseng est un endroit où l'on va en groupe pour passer une bonne soirée. Quand à la cuisine, elle est franchement bonne et très bien réalisée. Certains plats sont d'inspirations vietnamiennes, thaïlandaises ou japonaises. Les bao-burgers sont une bonne idée originale bien que je trouve qu'ils ont quelques imperfections.

Parlons des bao-burgers. Deux recettes sont proposées, l'une au poulet et l'autre au boeuf. Dans les deux cas le bao, le pain chinois est vraiment très bon, lisse en extérieur et moelleux à l'intérieur. Pour la recette du bao kaï le poulet est mariné puis pané à la japonaise et accompagné d'une sauce basilic et lait de coco, de poivron rouge confit et d'un coleslaw maison. La recette du bao aux 5 épices est à base de boeuf mariné aux 5 épices avec une sauce tamarin, des tempura d'oignons, de roquette et d'épinard. Dans l'ensemble c'est très agréable à manger et absolument pas lourd comme un burger normal. Comme je le disais quelques imperfections comme par exemple que le burger de poulet trop grand par rapport à la taille du bao donc pas facile à manger. Sinon mention spéciale au Bo bun qui est un bol très généreux de vermicelles recouverts de tranches de boeufs au curry, de citronnelle, de choux, de carotte, de coriandre, de nems au poulet, de nems aux légumes, de cacahouètes et d'une sauce maison.

Siseng se trouve à deux pas du fameux Hôtel du Nord et aussi de la petite cantine Maru où l'on déguste d'excellents bento.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus