Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Plantxa

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 58 Rue Gallieni, Boulogne-Billancourt, France

Téléphone à: 01 46 20 50 93

Horaires: Tous les jours sauf dimanche de 12h à 14h30 et 19h30 à 23h

Prix: Environ 30 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
13 Jul 2015
Restaurant Plantxa

L'article

par Frédéric Lacroix

Passons le périphérique et la porte de Saint Cloud pour partir à la découverte de l'univers culinaire de Juan Arbelaez dans son restaurant Plantxa à Boulogne. Le nom vous dit peut être quelque chose. Normal Juan Arbelaez, d'origine colombienne, s'est fait connaitre dans l'émission Top Chef en 2012. Mais ne réduisons pas le talent du chef à cette seule émission et partons découvrir sa cuisine à base de produits frais et de saison.

Et si nous partions à la découverte d'un restaurant tenu par un ancien candidat de Top Chef. Après avoir testé les restaurants de Romain Tischenko, Paul Arthur Berlan, Stéphanie le Quellec, Pierre Sang Boyer, Yoni Saada et Brice Morvent (petit résumé ici ), c'est au tour de Juan Arbelaez. Pour cela il faut quitter Paris et passer juste le périphérique au niveau de la porte de Saint Cloud pour découvrir l'univers coloré du restaurant Plantxa. C'est donc dans un lieu lumineux et aux murs flashy recouverts de tags, que le jeune chef Juan Arbelaez a posé ses couteaux en 2013 après l'émission Top Chef de 2012. Mais avant cela il est passé par de grandes brigades comme celle de Pierre Gagnaire ou celle d'Eric Frechon. Il reprend le restaurant Plantxa en s'associant avec une autre jeune chef Pablo Naranjo qui lui aussi est passé par de grandes tables étoilées. Dans leur joli bistro gastronomique ils nous proposent une cuisine vivante qui change en fonction des envies des chefs et des produits de saisons. Bien sûr ici tout est frais et l'ardoise ne comporte que quelques plats avec 3-4 entrées entre 8 et 12 euros, 4-5 plats entre 12 et 23 euros et 2-3 desserts à environ 8 euros. Le résultat donne des assiettes très colorées, pleines de saveurs où l'on retrouve ici ou là les origines colombiennes des deux chefs. Tout n'est pas parfait, ici une sur-cuisson, là une sous cuisson et parfois des associations de saveurs qui peuvent paraitre déroutantes. En conclusion, c'est beau, c'est bon, c'est sympa et surtout c'est un très bon rapport qualité/prix, une belle réussite.

La cuisine de Juan et Pablo peut paraitre simple mais parfois cela donne un mélange de saveurs étonnant. On débute par une planche de charcuteries d'Espagne entre jambon et chorizo. Puis voici en entrée le ceviche de daurade, quinoa, pomme verte, pickles d'oignon rouge et l'oeuf parfait, haddock, céleri et amandes. L'oeuf parfait est une cuisson particulière puisqu'il est cuit au four durant 45 minutes à une température de 64°C. Le haddock se mariait bien avec la crème de céleri. Enfin la 4ème entrée est surement la plus originale avec une préparation d'huitres avec une chantilly aux agrumes et des pommes vertes.

En plat nous avons par exemple un excellent filet de boeuf de Galice sur son lit de purée de pommes de terre de l'espèce Agria. Le deuxième plat est un quasi de veau aux anchois avec topinambour et céleri. Pour le poisson nous avons une belle réalisation avec une assiette très graphique avec une association entre le cabillaud (un peu sous cuit) et de la carotte sous différentes formes et différentes couleurs. On termine par un burger un peu spécial. Il faut dire qu'il est caché sous une belle couche de mesclun et parmesan râpé. Le burger qui porte le nom de burger Pampa se compose d'un très bon pain et d'un steak de boeuf charolais.

Puis voici les desserts qui comme je l'ai déjà dit sont très originaux dans leurs mélanges de saveurs. On débute par un mélange de chocolat et d'oseille. C'est un mélange étonnant mais au final une très belle association. Une autre création est un tiramisu déstructuré à la clémentine avec là aussi une mousse à l'oseille. Un autre dessert déstructuré arrive avec la tarte au citron. Enfin pour terminer le Guajira, un mélange très étrange qui associe du tapioca au lait de coco, du kiwi, un émietté de spéculos, un sorbet de citron vert et des feuilles de basilic.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus