Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Les deux canailles

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 6 Rue Chauvain, Nice, France

Téléphone à: 09 53 83 91 99

Horaires: Du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et 19h à 22h, le samedi de 19h à 22h

Prix: Environ 40 euos

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
14 Oct 2015
Restaurant Les deux canailles

L'article

par Frédéric Lacroix

Direction la c√īte d'Azur et la ville de Nice pour partir √† la d√©couverte d'une adresse que je voulais tester depuis quelques temps d√©j√†, le restaurant gastronomique les deux canailles. Derri√®re ce nom se cache un chef japonais, Tsumoru Takano qui nous propose une belle cuisine fran√ßaise tout en d√©licatesse.

Cela faisait longtemps que je voulais tester ce restaurant mais voil√† depuis son ouverture en 2011, il n'√©tait ouvert que le soir. Et puis lors d'un passage sur la C√īte d'Azur et par Nice je me suis rendu compte que depuis quelques temps le restaurant √©tait ouvert aussi au d√©jeuner. Ce fut pour moi une bonne occasion de d√©couvrir cette adresse et la cuisine de son chef, Tsumoru Takano. Derri√®re le nom les deux canailles se cachaient en fait le chef et son comp√®re Laurent Inou√©. Ce dernier a quitt√© le restaurant pour s'installer au Japon. Il faut dire qu'avant de prendre les r√™nes de son propre √©tablissement, le chef Tsumoru Takano a fait ses classes dans de grandes maisons √©toil√©es comme celle des fr√®res Pourcel au Jardin des Sens √† Montpellier ou chez Keisuke Matsushima √† Nice. Il a ainsi peu apprendre la rigueur de la cuisine gastronomique fran√ßaise avec l'utilisation de produits de grande qualit√© et une belle pr√©sentation des plats. Depuis son ouverture le restaurant n'√©tait ouvert que le soir et proposait une cuisine gastronomique avec deux menus √† 49 euros et 79 euros. Le premier se compose d'une mise en bouche, d'une entr√©e et d'un plat au choix sur l'ardoise du moment, d'un pr√© dessert et d'un dessert. Le second √† 79 euros se compose d'une mise en bouche, de l'entr√©e du moment, de la p√™che du jour, d'une pi√®ce de b¬úuf wagyu, d'un pr√© dessert et d'un dessert. Mais depuis quelques temps le restaurant est aussi ouvert au d√©jeuner et il nous propose un menu √† 23 euros (entr√©e+plat ou plat+dessert) et un menu √† 29 euros (entr√©e, plat et dessert √† choisir sur l'ardoise du moment). Les plats propos√©s √©voluent r√©guli√®rement en fonction des saisons et en essayant de mettre en avant les produits de la r√©gion. La cuisine est vraiment tr√®s fines, tout en d√©licatesse avec des m√©langes de saveurs vraiment bien maitris√©es par le chef. Cette adresse est une tr√®s belle d√©couverte o√Ļ l'on retrouve la rigueur japonaise dans la r√©alisation des plats et la douceur d'un service, qui lors de mon passage a √©t√© r√©alis√© par le chef en personne.

Le décor du restaurant est d'une grande sobriété, tout en légèreté dans un cadre contemporain. Bien que le restaurant nous propose une carte des vins intéressante c'est l'étagère qui porte des bouteilles de whisky qui a attiré mon regard. Il faut dire que certaines de ces bouteilles sont très intéressantes avec les deux grandes distilleries japonaises que sont Suntory et Nikka avec les gammes Yamazaki, Yoichi, Hibiki, Miyagkyo et aussi deux autres distilleries moins connues, celle de Karuizawa et celle de Chichibu. Pour la première il y a les séries Noh avec des bouteilles de 1981 à 1984. Mais si vous voulez gouter ce genre de nectar il vous faudra débourser entre 30 et 60 euros le verre.

Le repas du déjeuner débute par une petite mise en bouche avec ce jour-là une référence aux origines du chef avec une petite portion de Kakiage, cette friture de légumes et crevettes comme des tempura. C'était vraiment très bon. Ensuite voici les entrées du jour avec un très bon risotto aux cèpes et aux girolles avec une escalope de foie gras du Gers poêlé. Pour la deuxième entrée il y avait des cannellonis d'aubergine et de courgettes à la ricotta avec une salade aux agrumes, figues, melon et pistou. Une entrée qui était pleine de fraicheur.

En plat il y avait les filets de daurade cuite au four avec un petit jus de coquillages accompagn√©s de gnocchis maisons, de moules, de coques et de quelques l√©gumes du sud. Le deuxi√®me plat √©tait une superbe caille royale r√ītie qui √©tait farcie aux l√©gumes de Provence et accompagn√©e de gnocchis maisons et de quelques haricots verts. Il y avait juste ce qu'il fallait de jus de cuisson pour avoir un plat superbe tout en finesse.

Les desserts √©taient assez simples dans leur r√©alisation mais vraiment bien ex√©cut√©s. Le premier dessert mettait en sc√®ne des figues noires de Sollies poch√©es au vin rouge avec une glace √† la vanille Bourbon. Le deuxi√®me dessert √©tait un biscuit coco avec un c¬úur de chocolat et accompagn√© d'un sorbet √† la mangue. Simples mais d√©licieux. Enfin pour accompagner le caf√© il y avait une p√Ęte de fuit maison et un caramel maison. Au final nous avons eu un repas avec un excellent rapport qualit√©/prix.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus