Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Epicure 108

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 108 Rue Cardinet, Paris, France

Téléphone à: 01 47 63 50 91

Horaires: Le lundi de 12h Ă  14h, du mardi au vendredi de 12h Ă  14h et de 19h30 Ă  22h. Le samedi de 19h30 Ă  22h.

Prix: Environ 40 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
23 Dec 2015
Restaurant Epicure 108

L'article

par Frédéric Lacroix

Il faut se rendre au fin fond du 17Úme arrondissement de Paris pour découvrir une adresse de cuisine traditionnelle française aux accents alsaciens. Nous sommes chez Epicure 108, dans la rue Cardinet. Mais la particularité de ce restaurant qui propose une cuisine de terroir bien de chez nous, est que son chef est japonais, Tetsu Goya.

En ce moment je suis dans une pĂ©riode de test de plusieurs adresses parisiennes de restaurants de cuisine française avec Ă  la tĂȘte des cuisines des chefs japonais. J'ai bien sur mes prĂ©fĂ©rĂ©s qui proposent une cuisine gastronomique comme Sola de Hiroki Yoshitake, Neige d'Ă©tĂ© de Hideki Nishi, le Clos Y de Yoshitaka Ikeda ou bien l'Initial de Fujinuma Kazuyuki et Nitta Yoshihiro. Mais d'autres adresses devraient bientĂŽt arriver. En attendant j'avais repĂ©rĂ© que dans la rue Cardinet dans le 17Ăšme arrondissement de Paris, il y avait le restaurant Epicure 108 avec en cuisine le chef Tetsu Goya. L'occasion s'est prĂ©sentĂ©e d'aller y faire un tour pour dĂ©guster la cuisine de ce chef. Mais qu'elle ne fut pas ma surprise de me rendre compte que ce restaurant propose des spĂ©cialitĂ©s alsaciennes. Un chef japonais qui nous mitonne des plats d'inspiration alsacienne, ce n'est vraiment pas courent. Il faut dire que le chef est passĂ© par les cuisines d'un grand restaurant de Strasbourg le Crocodile d'Emile Jung, trois Ă©toiles au Michelin. Avant cela le chef est arrivĂ© en France en 1975 oĂč il a travaillĂ© dans le restaurant japonais Takara (la plus ancienne adresse nippone de la capitale) avant de se spĂ©cialiser dans la cuisine française dans divers Ă©tablissement. C'est en 1992 qu'il arrive chez Epicure 108 pour s'occuper des cuisines tandis que sa femme s'occupe des convives. Mention spĂ©ciale au chien de la maison, un adorable Shiba japonais. Le chef nous propose de dĂ©couvrir sa cuisine au travers d'un menu dĂ©jeuner Ă  30 euros et d'un menu dĂ©lice gourmand Ă  36 euros avec entrĂ©e/plat/dessert Ă  choisir entre ses spĂ©cialitĂ©s et ses crĂ©ations du moment. Il peut y avoir quelques supplĂ©ments sur certains plats. A la carte les entrĂ©es sont Ă  17 euros, les plats Ă  24 euros et les desserts Ă  11 euros. Tous les produits cuisinĂ©s sont frais et il faut dire que la cuisine est gourmande et gĂ©nĂ©reuse. De nombreux plats font la part belle au foie gras mais on retrouve par ci par lĂ  une inspiration japonaise avec par exemple un carpaccio de st-jacques Ă  l'huile de sĂ©same ou une crĂšme brulĂ©e au matcha.

En attendant que les plats arrivent, nous avons le droit à quelques mises en bouche, au nombre de trois par personne avec petits toasts de rillettes maison et de crabe et petites gougÚres. Ce soir-là notre choix s'est porté sur une entrée aux saveurs japonaises avec un excellent carpaccio de noix de Saint-Jacques et de saumon à l'huile de sésame. Ensuite il y avait aussi deux grands classiques de la maison aux saveurs alsaciennes avec la terrine de lapin au sylvaner accompagnée de quelques légumes tiÚdes au coulis de tomates et la terrine maison de foie gras de canard avec une salade d'avocat. Cette terrine est accompagnée de pain chaud et d'un morceau de brioche maison.

Pour les plats, qui sont copieux, notre choix s'est portĂ© sur le magnifique rognon de veau au pinot noir, avec une cuisson parfaite, accompagnĂ© de spaetzles maisons (des pĂątes alsaciennes). Il y a aussi la belle joue de bœuf braisĂ©e avec tranche de foie gras et accompagnĂ©e de gnocchis de patates douces. LĂ  aussi la cuisson Ă©tait parfaite avec une viande trĂšs tendre. On termine par un plat de saison trĂšs copieux avec le colvert au foie gras sur un lit de choux et accompagnĂ© de purĂ©e, de raison, de chĂątaigne, de champignons des bois (des trompettes de la mort) et de spaetzles.

Pour les desserts il y avait la panna cotta aux framboises et sa boule de glace à la vanille, la fameuse crÚme brulée japonaise au matcha et une création maison avec les croquignoles de chocolat à la marmelade de poires. Il faut manger tout le croquignole d'un coup pour que le chocolat liquide explose en bouche avec la poire. Enfin si vous avez encore un peu de place il y a les mignardises pour terminer avec truffes au chocolat maison et orangettes.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a Ă  son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en gĂ©nĂ©ral il aime faire partager ses dĂ©couvertes, ses expĂ©riences et ses crĂ©ations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus