Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Umi

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Japonais

Adresse: 119 bis rue Cardinet, Paris, France

Téléphone à: 01 56 68 02 04

Horaires: Du Mardi au Samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h ou 22h30 Vendredi et Samedi

Prix: Environ 30 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
06 Jan 2017
Restaurant Umi

L'article

par Frédéric Lacroix

Après quelques mois nous voici de retour dans le 17ème arrondissement de Paris pour faire un point sur le restaurant de sushi Umi, la mer en japonais. Disons-le de suite ce restaurant m'avais fait une belle impression lors de mon passage et celle-ci se confirme.

Il faut le reconnaitre à Paris nous avons deux styles de restaurants de sushi : le haut de gamme avec de très belles adresses mais avec des prix supérieurs à 100 euros le repas et le bas de gamme avec de très nombreuses adresses qui ne sont pas tenues par des japonais. L'offre de moyenne gamme proposant des prix abordables, des chefs japonais et une bonne qualité des produits sont vraiment rares. Heureusement il y a Umi, ce petit restaurant du 17ème arrondissement qui m'avait fait une très belle impression dès son ouverture. Après quelques mois me voici de retour chez Umi car j'eu une grosse envie de sushis. Et j'ai été comblé. Il faut dire que le chef, Hiroki Kuroda a vraiment pris son envol et nous propose ses créations en utilisant des poissons bio ou sauvage de qualité. Bien sur certains diront que les sushis du chef sont trop dodus, que le poisson n'est pas coupé dans les règles de l'art. Mais franchement moi je trouve que la qualité est bien présente, les sushis vraiment très bons et le choix important. En plus les prix sont vraiment abordables pour la qualité proposée Lors de mon passage nous avons choisi un menu du soir à 38 euros (entrée-plat-dessert-boisson), un chirashi mixte à 25 euros et le l'impressionnant menu Omakasse à 56 euros pour une personne. Le menu du soir se compose d'une petite entrée à choisir comme la petite salade de crevettes cuites, concombre et wakame. Ensuite pour le plat nous avions la sélection de 12 sushis dont la composition varie en fonction de l'arrivage des poissons. Nous avions 2 sushis de saumon bio, un sushi de thon rouge, un sushi de thon gras, un sushi de rouget grillé, un sushi de sériole, un sushi de saint jacques, un sushi de maquereau, un sushi d'anguille grillée, un gunkan d'œufs de saumon, un sushi de ama-ebi (crevettes douces) et un sushi de poulpe.

Nous avons aussi des petits plats à la carte avec par exemple des californian-makis avocat-crabe ou bien des petites entrées du moment comme l'ika no shiokara. C'est un type de préparation qui consiste à couper la chair de la seiche en petites lanières dans une sauce spéciale obtenue par fermentation dans du sel des viscères de l'animal. C'est un plat très fort en gout, salé qui peut rappeler les anchois au sel. Il est même recommandé de déguster ce plat avec un alcool. Puis voici venir le chirashi mixte qui fait la part belle ce jour-là à deux poissons : le saumon bio magnifique car avec très peu de gras et la sériole avec sa viande fondante. En plus il y avait du poulpe, des crevettes, du maquereau, du thon et de l'omelette.

Mais c'est le menu omakasse à 56 euros qui m'a attiré car j'avais une grosse envie de sushis ce jour-là. Le menu se compose d'une sélection de sashimis et de sushis en fonction de la pêche du jour. Nous débutons par une petite assiette de sashimis avec le fameux saumon, délicieux, découpé en fines tranches mais aussi de la sériole fondante, de la coquille saint-jacques, des œufs de saumon et deux types de crevettes, l'une cuite et l'autre crue. Puis voici venir le premier plat de sushis avec une sélection à tomber par terre : deux magnifiques sushis de thon gras, un sushi de maquereau mariné, un sushi de saumon cru, un sushi de sériole, un sushi de thon rouge, un sushi de turbot, un sushi de rouget grillé et un sushi de saumon en tataki et œufs de saumon.

Ensuite voici une petite assiette avec 4 sushis d'anguille. Il faut savoir que le chef prépare lui-même les anguilles de leur réception vivante à la découpe et à la grillade. Franchement j'aime beaucoup cette préparation de ce poisson. On poursuit la dégustation par la deuxième grande assiette de sushis avec là aussi une très belle sélection. Nous avions deux sushis de magret de canard grillé, deux sushis de crevettes crues, deux sushis de poulpe cuit avec une sauce soja sucré, deux magnifiques sushis de noix de Saint-Jacques, un gunkan sushi d'œuf de saumon et pour terminer, cerise sur le gâteau, un superbe gunkan sushi d'oursin.

On termine le repas par le dessert, car il y a quelques petits desserts chez Umi avec par exemple de la glace au matcha, un succulent sorbet au yuzu et différents mochi .


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
12 Feb 2016
Restaurant Umi

L'article

par Frédéric Lacroix

Il faut se rendre au fin fond du 17ème arrondissement de Paris, dans la rue Cardinet pour découvrir une toute nouvelle adresse japonaise. Nous voici dans la dernière création de Patrick Duval, le tout premier restaurant de sushis bio de Paris. Pour cela il fait confiance à un jeune chef, Hiroki Kuroda passé par de grandes tables au Japon.

Patrick Duval est le créateur du magazine Wasabi sur la gastronomie japonaise. Mais c'est aussi le propriétaire de deux restaurants à Paris, le Bar à sushi dans le 17ème et Issé Izakaya dans le 2ème arrondissement. Depuis le début de l'année 2016 il ouvre une nouvelle adresse, Umi dans la rue Cardinet pour nous proposer le premier restaurant de sushis Bio de la capitale. Pour cela il fait confiance à un jeune chef, Hiroki Kuroda. Il a fait ses classes à Kyoto dans de grandes maisons comme le très célèbre Kitcho avant d'arriver en France en 2013. Là il a travaillé pour le traiteur Nanaya pour devenir le chef du restaurant Umi. En japonais, Umi signifie la mer et c'est bien le poisson qui est au centre de ce restaurant. Mais ce qui le distingue des autres c'est l'utilisation du Bio. Pour les poissons il existe certaines espèces qui sont sauvages mais pour d'autres il y a de l'élevage comme la daurade ou le saumon. Chez Umi ce sont des poissons d'élevage Bio qui sont utilisés. Cela veut dire que les poissons sont nourris à base de matières premières issues de produits de la mer complétées par des aliments d'origine végétale bio. Et c'est au niveau du saumon que l'on voit vraiment la différence.

Mais que mange-t-on chez Umi ? Toutes les préparations de poissons crus possibles comme les sushis, les sashimis, les makis et les temakis. Au déjeuner nous avons le choix entre plusieurs menus de 13.5 euros à 32 euros avec différences associations entre sushis, makis et sashimis. Le soir nous avons un grand menu à 38 euros avec une entrée au choix, un plat au choix, un dessert et une boisson. En plus il y a une grande carte des différentes préparations avec des prix variant de 26 à 32 euros pour les sélections de sushis, de 21 à 30 euros pour les préparations de sashimis et de 21 à 33 euros pour les chirashi. Enfin il y a même un menu Omakase à 56 euros avec 9 sashimis et 20 sushis. Et puis il y a une carte avec plein de petites préparations, de makis à la pièce, de sushis à la pièce, etc … Il y a même une petite ardoise avec quelques préparations du chef.

Ce restaurant est vraiment très intéressant car le chef a un sacré coup de main. Je pense qu'il faut lui laisser le temps de se faire la main pour nous sortir de très belles créations. En plus il faut le dire les poissons sont d'une très grande fraicheur et d'une très belle qualité. On débute le repas par une petite mise en bouche à base de maquereau mariné au vinaigre avec des algues et des concombres. Il y a une belle association entre le côté acide du vinaigre et la tendresse du poisson. La deuxième entrée était une création du jour avec un mijoté d'œufs de barbue. C'est un plat super original qui m'a vraiment intrigué au départ et qui a réveillé mes papilles.

Ensuite voici la grande assiette de sashimis avec une très belle présentation. Il faut dire que tous les plats proposés sont présentés dans une très belle vaisselle japonaise. Pour ce jour-là la sélection de poissons comptait du saumon, de la seiche, du barbue, du chinchard, du thon rouge, de la noix de Saint-Jacques, du maquereau, de la crevette crue et même les têtes de crevettes grillées. Tous les poissons étaient superbes. Pour tout dire le saumon était vraiment très bon. J'avoue que je n'aime pas le saumon dans les chiponais car il est trop gras et que je préfère le saumon sauvage beaucoup plus ferme. Mais là le poisson était vraiment très bon.

Ensuite j'ai aussi testé les sushis d'anguille vraiment très bon. Actuellement ce n'est pas le chef qui prépare l'anguille mais dans quelques temps le chef va préparer lui-même l'anguille du début jusqu'à la fin. J'ai aussi testé les sushis de crevettes crues vraiment très beaux et très bons ainsi que le magnifique sushi d'oursin. On termine par une petite glace au yuzu et au matcha qui même si elles ne sont pas maison, sont vraiment très bonnes surtout accompagnées par un thé grillé.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus