Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Le clos

La note de Fred: 4

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Français

Adresse: 2_3_22, Nishishinsaibashi, Osaka, Japan

Téléphone à: 06-6211-1644

Horaires: Du mardi au dimanche de 11h30 à 14h et 18h à 22h

Prix: Environ 45 euros

Site internet :


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
03 May 2016
Restaurant le Clos

L'article

par Frédéric Lacroix

Direction le quartier de Namba, dans le sud d'Osaka pour partir à la découverte du restaurant français Le Clos. Cette petite adresse cachée propose de découvrir la cuisine du chef Isao Kuroiwa, qui possède 3 adresses à Osaka et une sur Paris, le Clos Y, surement l'un de mes restaurants préférés.

A Paris il existe une adresse discrète qui propose une belle cuisine fusion franco-japonaise, le Clos Yavec son chef Ikeda Yoshitaka. C'est surement l'une de mes adresses préférées de la capitale. En fait le Clos est un restaurant d'Osaka qui appartient au chef Isao Kuroiwa, qui possède deux autres établissements, le Clos de Kuro et le Clos Mariage. De passage à Osaka ce fut l'occasion de tester le restaurant le Clos. Et l'accueil fut fantastique grâce aux recommandations du chef Ikeda. Mais avant de parler de cette expérience il faut trouver le restaurant. Il faut dire que nous avons une adresse bien cachée dans le quartier de Namba dans le sud d'Osaka. Le plus simple pour trouver le restaurant si vous arrivez par le train est de prendre la sortie n°24 ou n°25 et de remonter vers le nord la grande avenue Midosuji. Vous passez au-dessus du fameux canal de Dotombori, puis il faut tourner sur la gauche au niveau de la troisième petite rue. Comme point de repère il faut prendre les bâtiments du temple du Mitsutera juste de l'autre côté de l'avenue. Ensuite il faut emprunter la minuscule venelle qui se présente à vous sur la gauche et aller quasiment jusqu'au fond. On repère aussi le restaurant à son drapeau français. Nous voilà au Clos domaine du chef Isao Kuroiwa. Originaire de la ville de Kagoshima sur Kyushu, il vient parfaire ses études de cuisine en Europe en passant par de grandes maisons étoilées comme la côte Saint Jacques du chef Jean-Michel Lorain avant de revenir au Japon, dans la région du Kansai. Il passa alors par d'autres restaurants de Kyoto et Osaka avant d'ouvrir un premier restaurant, le Clos à Osaka. Maintenant il est à la tête de 4 établissements dont le fameux Clos Y à Paris.

Mais revenons à Osaka et au Clos, ce petit restaurant bien caché. L'accueil a été vraiment super, en anglais et même ensuite en français grâce à l'une des anciennes chefs passée par le restaurant de Paris. Le restaurant n'est pas très grand, quelques places à la japonaises en rentrant sur la gauche, un grand comptoir derrière lequel le chef travaille, les cuisines au fond et un petit escalier qui mène à un étage où l'on trouve quelques petites salles plus intimes soit au total une trentaine de couverts. Il faut dire que cet endroit est une ancienne maison traditionnelle qui a été transformée en restaurant. Mais que mange-t-on au Clos d' Osaka. Pour le déjeuner les menus vont varier entre 1400 et 4100 yens. Pour le diner nous avons le choix entre 4 menus à 4100, 5400, 7020 et 8640 yens. Le premier menu à 4100 yens se compose d'une entrée, d'un plat de poisson ou de viande et d'un dessert. Le menu le Clos à 5400 yens se compose d'une entrée froide, d'une entrée chaude, du plat de poisson du journ d'un plat de viande et d'un dessert. Le menu spécial à 7020 yens est encore plus copieux avec une entrée froide, une entrée chaude, une soupe, le poisson du jour, le plat de viande, le fromage et le enfin le dessert servi à volonté. Il faut aussi savoir que pour les entrées froides et chaudes, les plats de viande et les desserts nous avons le choix entre plusieurs recettes. Enfin il y a le grand menu à 8640 yens qui est entièrement conçu spécialement par le chef Tanaka avec cette petite phrase énigmatique : quantité et qualité au rendez-vous.

Alors que pensez de ce restaurant ? Nous sommes en présence d'une cuisine française avec de belles recettes bien de chez nous comme les terrines de foie gras ou de homard, la sauce ravigote, le beurre d'escargot, le confit de canard à la française, le bœuf bourguignon. Nous avons des recettes classiques mais aussi des recettes fusions comme par exemple un chawanmushi à la française, la mousse d'oursin, les bulots au beurre d'escargot et pousse de bambou. De plus certains plats font la part belle aux produits de qualité du Japon comme par exemple le bœuf wagyu ou bien le poulet fermier du mont Daisen de la préfecture de Tottori. Au final nous avons passé un agréable moment dans ce petit restaurant du sud d'Osaka, u service efficace et rapide, une cuisine vraiment très bonne et bien sur un accueil 5 étoiles.

On débute le repas avec une petite mise en bouche sous la forme de petite gougères au fromage. Puis voici venir les entrées froides. Nous avions ce jour-là une très belle terrine de homard à la mousse de crevette et de coquille saint jacques. Puis nous avons un des plats signatures du chef Tanaka que l'on retrouve aussi au restaurant de Paris avec la mousse d'oursin sur un lit d'aubergines grillées et une sauce à l'œuf. Cette recette est vraiment un régal pour les papilles. La troisième entrée froide est le carpaccio avec une recette ce jour-là de daurade légèrement marinée avec du shiso.

Pour les entrées chaudes nous avons choisi la coquille Saint-Jacques poêlée parfaitement grillée sur le dessus avec une pousse de brocoli et une succulente sauce blanche. Le deuxième choix s'est porté sur un plat fusion très original à base de bulot et de pousse de bambou. Les bulots ont été préparés comme des escargots à la française avec un magnifique beurre au persil et échalotes. La pousse de bambou était épaisse mais très tendre en bouche. Pour le plat de poisson nous avions de la daurade avec une sauce aux crustacés avec une cuisson parfaite du poisson.

Pour les plats de viande, qui sont généreux en quantité, nous avons choisi le pigeon rôti mais aussi le confit de poulet du Mont Daisen. J'ai adoré ce plat à cause de la cuisson de la viande, très tendre à l'intérieur et très croustillante à l'extérieur. De plus la petite sauce qui accompagnait le plat était elle aussi succulente. Enfin on termine avec le plat de bœuf wagyu avec une cuisson à basse température et une sauce madère. On retrouve aussi ce plat dans le restaurant de Paris.

On termine le repas avec les desserts avec le nougat glacé maison que l'on retrouve aussi à Paris mais aussi un dessert fusion qui reprend un grand classique japonais avec l'ichigo daifuku. Celui-ci est bien présent, une boule de pâte de riz fourrée d'une fraise et qui est accompagnée d'une glace au citron vert dans une sauce à la noix de coco. Enfin on termine le repas par une très belle attention de l'équipe japonaise du restaurant et du chef du restaurant de Paris, avec une belle assiette avec un gateau au chocolat et tout un dessin en chocolat représentant le château d'Osaka et l'une des grandes spécialités de la ville, le takoyaki. Alors merci à l'équipe japonaise et au chef Ikeda du Clos Y.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus