Guide des restaurants et voyages du monde

Restaurant Tricotin

La note de Fred: 2

Etoiles Michelin: 0

La note des membres de la Fourchette: 0.000000

Restaurant Chinois

Adresse: 15 Avenue de Choisy, Paris, France

Téléphone à: 01 45 84 74 44

Horaires: Tous les jours de 9h à 23h15

Prix: Environ 20 euros


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 448
12 Oct 2016
Restaurant Tricotin 2

L'article

par Frédéric Lacroix

Haaa le 13ème arrondissement de Paris avec ses cantines asiatiques. Elles se concentrent vers la porte de Choisy et l'une d'entre elles existe depuis plus de 30 ans. Nous sommes chez Tricotin, une institution dans le quartier qui propose une cuisine asiatique et cantonaise.

Franchement cela faisait plus de 20 ans que je n'étais pas allé chez Tricotin, l'une des adresses les plus connues du 13ème arrondissement. Nous sommes à deux pas de la porte de Choisy, juste à côté du Mc Donald. On reconnait facilement Tricotin à sa grande devanture surmontée de néons. Tricotin c'est en fait deux restaurants l'un en face de l'autre. Tricotin 1 est spécialisé dans la cuisine thaïlandaise alors que Tricotin 2 est spécialisé dans la cuisine cantonaise. Bien sur les deux restaurants proposent aussi dans leur carte des plats de toute l'Asie du sud-est. Direction Tricotin 2 le restaurant sur la droite, le plus grand des deux. La carte est vraiment imposante et elle contient toute une page consacrée aux dim sum et une autre à la rôtisserie asiatique. Pour les prix il faut compter entre 4.5 et 12 euros.

Disons-le de suite la cuisine chez Tricotin 2 est vraiment moyenne. Il est vrai que nous avons un choix vraiment important de Dim sum, ces petits plats cuits à la vapeur grande spécialité cantonaise. Mais franchement le résultat est plus que moyen. En fait sans être mauvais, les plats ne sont pas exceptionnels. La même semaine j'ai testé Tricotin et le New Hao Khoan juste derrière et j'ai vraiment vu la différence de qualité entre ces deux restaurants. Il est préférable de choisir le deuxième restaurant pour manger des spécialités cantonaises. Sur 8 dim sum testés seulement trois sont sortis du lot. Pour les plats seulement un a été vraiment intéressant à gouter, le poulet laqué à l'alcool de rose. Au final même si Tricotin est une institution dans le 13ème arrondissement, l'une des plus anciennes adresses de la capitale, il est préférable de choisir pour déguster des spécialités cantonaises un restaurant comme Likafo ou bien pour les dim sum, le new Hao Khoan .

On débute le repas par les crêpes aux crevettes. Alors qu'elles sont excellentes chez New Hao Khoan, chez Tricotin elles sont fades et toutes ratatinées. Ensuite nous avons les croquettes de taro au porc qui elles sont pas mal. On poursuit avec les pâtes de poulet aux haricots de soja noir, correctes et par de très bons raviolis au porc et crevettes.

Les Siu Mai, raviolis de crevettes sont d'une banalité confondante alors que les xiao long bao, ou bouchées de Shanghai ne sont vraiment pas terribles. Par contre les petits rouleaux aux 5 parfums sont très sympas. On peut aussi prendre le riz gluant au porc dans une feuille de bananier cuit à la vapeur. Peu de porc et beaucoup de jus fade. Par contre nous avons le fameux poulet laqué à l'alcool de rose. Ce plat était vraiment intéressant car la chair du poulet est plus fine que celle du canard et on retrouve un petit gout de rose sur la peau. Par contre la sauce de cuisson qui était avec était beaucoup trop salée. On peut déguster ce plat avec des liserons d'eau sautés, mais ils étaient un peu trop croquants.

Dans les autres plats de la carte il y a l'assiette d'abats pour les amateurs. L'assiette se compose d'oreilles de cochon, de tripes de porc et de pâtes de canard. Correct mais sans plus. Le travers de porc laqué est quant à lui vraiment bien par contre le bœuf sauté aux légumes est à éviter, sans aucun intérêt surtout qu'il y a dedans du glutamate. Un plat qui est souvent consommé par les clients du restaurant est la Pho, la soupe de nouilles vietnamienne. Le bouillon est correct mais sans plus.

On termine avec les desserts avec par exemple le riz gluant recouvert de durian et de lait de coco pour les grands amateurs de ce fruit si spécial ou bien les petites brioches au taro cuites à la vapeur. Un petit Mei Kuei Lu Chiew est le bienvenu pour digérer.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus