Guide des restaurants et voyages du monde

Café Pouchkine

Boutique Pâtisserie

Adresse: 155 Boulevard Saint-Germain, Paris

Téléphone à: 01 42 22 58 44

Horaires: Tous les jours de 9h à 23h

Site internet :

21 Apr 2017
Pâtisserie Café Pouchkine

Pâtisserie Café Pouchkine

par Frédéric Lacroix

Connaissez vous la pâtisserie à la Russe ? Pour faire ce genre de découverte direction le café Pouchkine qui compte à Paris deux adresses, l'une dans le grand magasin Printemps l'autre à Saint Germain des prés. Partons à la découverte des créations sucrées de cette institution russe à Paris.

Le café Pouchkine a vu le jour en 1999 à Moscou grâce à son fondateur le russe Andrey Dellos. C'est en 2006 qu'il décide d'ouvrir une première adresse à Paris au rez-de-chaussée du grand magasin Printemps. Au départ c'est le chef Emmanuel Ryon, champion du monde de pâtisserie 1999, qui prend la direction du laboratoir de pâtisserie, puis c'est Damien Piscioneri, autodidacte arrivé au café Pouchkine en 2013. Depuis quelques mois c'est le jeune chef Julien Alvarez qui occupe la fonction de chef pâtissier. En 2010 il devient champion du monde pâtisserie, puis participe à l'ouverture de la pâtisserie des Rêves avant d'intégrer les cuisines du Péninsula.Au café Pouchkine on trouve des créations d'inspiration russe mais aussi francaise. On y trouve des grands classiques de la maison comme le Medovick ou la pavlova mais aussi des éclairs, du millefeuille et différentes tartellettes. Pour les prix il faut compter entre 7 et 8 euros. Alors que penser de ces pâtisseries ? franchement dans l'ensemble, sur un test de 6 pâtisseries j'ai pas beaucoup aimé. Pourquoi ? je trouve toutes les créations beaucoup trop sucrées même si pour certaines les saveurs sont bien présentes. J'aime beaucoup les pâtisseries japonaises car le sucre est beaucoup moins présent et les saveurs de fruits sont ce que l'on ressent en premier. Par contre les pâtisseries à la russe que j'ai gouté sont écrasées par la présence du sucre. Et puis disons le aussi, les prix sont quand même très élevés car il y a actuellement pas beaucoup d'endroits à Paris où un millefeuille coûte 8 euros.

J'ai testé le Pavlova Mont Blanc, sur le papier une belle recette avec de la meringue à la française, un biscuit à l'amande, un crémeux aux marrons et une pana cotta à la vanille. Sur le papier l'ensemble parait intéressant mais comme je le disais l'ensemble est beaucoup trop sucré et cela écrase le gout du marron et de la pana cotta à la vanille. Ensuite il y a le fameux Medovick, un biscuit parfumé au miel de sarrasin, une crème sgouchonka (cofiture de lait à la russe) et une crème smetana (crème fraîche à la russe) .... trop de sucre là aussi. Ensute un très beau et bon gateau en forme de bulbe d'église russe. Je ne me rappelle plus le nom de cette création mais il me semble qu'elle n'était que pour les fêtes de fin d'année. L'autre création qui était pas mal est la tarte aux citrons avec un sablé amande noisette, nuage de citron vert/gingembre, crémeux citron, mousse yuzu, compoté yuzu/citron et segments de citron vert. J'ai aimé car l'acidité prend le pas sur le sucre.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus