Guide des restaurants et voyages du monde

05 Oct 2012
Un tour dans le 13ème arrondissement de Paris

Un tour dans le 13ème arrondissement de Paris

par Frédéric Lacroix

Pour cette balade dans Paris nous allons découvrir deux facettes du 13ème arrondissement de Paris. C'est l'un des plus grands arrondissements de Paris avec une superficie de plus de 7 hectares. On distingue plusieurs quartiers des rives de la Seine et la grande bibliothèque, en passant par la gare d'Austerlitz, les Gobelins, le quartier asiatique et la butte aux cailles. Notre balade va nous faire découvrir c'est deux derniers quartiers.

Nous voici donc au sud de Paris dans le 13ème arrondissement. Il faut savoir qu'avant 1860 ces quartiers ne faisaient pas partie de Paris. C'est à partir de 1860 qu'il a été créé avec en son centre la place d'Italie et 4 quartiers administratifs, celui de la Gare (correspondant au quartier de la rue de Tolbiac jusqu'à la grande bibliothèque), le quartier Salpêtrière (autour de l'hopital du même nom), le quartier Croulebarbe (au niveau de l'emplacement de la manufacture des Gobelins) et le quartier Maison Blanche (de la butte aux cailles à l'avenue de Choisy). Pour notre balade nous allons tranquillement découvrir deux facettes de cet arrondissement, le quartier asiatique de Paris entre les avenues de Choisy et d'Ivry et la butte aux cailles, un quartier très cosmopolite nous faisant voyager à l'autre bout du monde et un quartier plus ambiance village.

Le quartier Asiatique

Notre balade commence au sud du quartier asiatique au niveau de la station de m√©tro porte de Choisy sur la ligne de m√©tro n¬į7. Appel√© aussi triangle de Choisy, le plus grand quartier asiatique de Paris se trouve entre les avenues de Choisy et d'Ivry et le boulevard Mass√©na et la vaste dalle des Olympiades et ses tours d'habitation. On retrouve dans ce quartier plusieurs populations chinoises, vietnamiennes, cambodgiennes et laotiennes. Historiquement ce quartier a √©t√© construit avant 1970 (notamment toutes les tours et l'esplanade des olympiades) pour accueillir les jeunes cadres parisiens. Mais cette op√©ration n'a pas rencontr√© le succ√®s escompt√©. A partir de 1970 de nombreux r√©fugi√©s de la r√©gion d'Asie du sud-est arrivent en France (en provenance du Vietnam, du Laos et du Cambodge). Le quartier chinois de Paris n'a pas une architecture particuli√®re contrairement √† de nombreux quartiers chinois dans le monde comme √† Londres, New York ou Yokohama. Ici pas de portes rouges marquant l'entr√©e du quartier, mais on sait de suite que l'on est dans un quartier tr√®s cosmopolite car la tr√®s grande majorit√© des magasins est tenue par des asiatiques. On remonte l'avenue d'Ivry bord√©e de nombreux petits magasins d'alimentation et de fringues. M√™me le McDo a une architecture chinoise.

Il y a aussi deux grands supermarch√©s dans le quartier : les fr√®res Tang et Paristore. Le premier est une v√©ritable institution dans le quartier. Il a √©t√© cr√©√© en 1981 par les fr√®res Rattanavan, chinois originaire du Laos. On trouve de tout chez les Tang Fr√®res dans un joyeux bazar. Il faut dire que depuis le temps que je connais ce magasin rien n'a chang√©, il y a toujours autant d'agitation dans les all√©es. On trouve des produits du sud est asiatique, des fruits, du riz, des pr√©parations culinaires, des l√©gumes, quelques produits japonais, des g√Ęteaux, des douceurs, des sauces, du durian, ce fameux fruit √† l'odeur prononc√© et un peu de vaisselle.

Mais franchement je préfère allez en face des Tang Frères, au magasin Big qui propose quasiment la même gamme de produit mais avec une meilleur présentation (surtout au niveau des fruits et des légumes) et une meilleur hygiène.

Tout au long de la rue on trouve aussi des magasins comme cette p√Ętisserie qui propose de nombreux g√Ęteaux dont des macarons au durian (bon ce n'est pas vraiment top comme p√Ętisserie). On trouve aussi de nombreux restaurants de la cantine √† l'√©tablissement plus hupp√© avec notamment des restaurants de nouilles comme par exemple Pho 14 ou bien le mandarin de Choisy .

La butte aux cailles

Nous quittons l'effervescence du quartier asiatique au niveau de la station de m√©tro Tolbiac. Il faut juste traverser l'avenue d'Italie, prendre la rue de Tolbiac jusqu'√† la rue du moulin des pr√®s pour remonter sur la butte aux cailles, un quartier √† l'oppos√© du pr√©c√©dent. Nous sommes sur l'une des 7 collines de Paris. Avant 1860, ce quartier faisait partie de la commune de Gentilly. C'√©tait une butte recouverte de prairies, de bois et de moulins √† vent surplombant la Bi√®vre. Le quartier a gard√© son c√īt√© village avec ses petites rues pav√©es, ses placettes, ses bistrots et ses restaurants.

On se balade dans les petites rues depuis la place paul Verlaine en remontant la rue de la butte aux cailles jusqu'à la place de la commune de Paris. On jette un coup d'œil sur le charmant passage Boiton et sur l'ancienne fontaine de type Wallace sur la place de la commune de Paris.

Mention spéciale à la petite rue Daviel, que l'on surnomme la petite Alsace avec son ensemble de 40 maisons de ville en briques à colombages dans un style alsacien, autour d'une cour rectangulaire de 500m2 et datant de 1912.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.


Notice: Undefined index: item in /home/guideres/public_html/voyages.php on line 147
comments powered by Disqus