Guide des restaurants et voyages du monde

12 May 2015
Le temple du Eiheiji

Le temple du Eiheiji

par Frédéric Lacroix

La ville ne Fukui n'est pas une grande destination touristique au Japon. Pourtant elle est connue pour deux sites majeurs : le musée des dinosaures et le temple du Eiheiji. Partons à la découverte de ce dernier qui se trouve à 20 minutes de bus dans une région de collines boisées. Ce temple est l'une des plus importantes écoles du bouddhisme zen au Japon.

Fukui est une ville d'un peu plus de 270 000 habitants sur la côte de la mer du Japon au nord d'Osaka et de Nagoya. Il faut deux heures de train depuis Osaka pour l'atteindre. Ce n'est pas une ville touristique car elle ne possède pas beaucoup de monument à visiter. Pourtant c'est dans ses environs que se trouve l'un des sites les plus sacrés du Japon, le temple du Eiheiji. Depuis la gare JR de Fukui il faut prendre un bus de la ligne Keifuku (sortie Est de la gare, arrêt de bus n°2) avec un départ toute les heures. Le trajet dure 25-30 minutes et coute 720 yens. Le bus dépose au niveau de l'entrée du temple par contre au retour il faut se rendre à la station de bus au bas de la rue commerçante. Le temple se trouve dans une petite vallée entre les monts Daibutsujisan et Kengadake, à 16 kilomètres à l'est du centre de Fukui. Après avoir monté une grande rampe bordée d'arbres immenses on arrive devant l'entrée du temple. Le billet coûte 500 yens. Le temple d'Eiheiji est un temple-montagne, c'est-à-dire que les différents bâtiments sont étagés le long des flancs de la montagne. Eiheiji est le deuxième grand temple de la secte bouddhiste Soto (le premier se trouvant à Yokohama). Il est aussi appelé temple de la paix éternelle et c'est l'une des plus grandes écoles du bouddhisme zen au Japon. C'est pour cela qu'il faut respecter les lieux et surtout les bonzes qui sont présent un peu partout dans les différents bâtiments. D'ailleurs il ne faut pas prendre de photo de ces bonzes et des différents offices.

Le temple a été fondé en 1244 par le bonze Dogen Zenji. Après avoir pratiqué la voix du zen en Chine il rentre au Japon dans le temple du Kennin-ji à Kyoto avant de fonder un temple dans la ville d'Uji. Afin de pouvoir pratiquer pleinement le bouddhisme zen il entreprend un voyage vers le nord de Kyoto et du lac Biwa. Il arrive dans la région de Fukui où le samouraï Hatano, daimo d'Echizen, lui donne des terres dans une petite vallée boisée. Il fonde alors le temple montagne d'Eiheiji. De nos jours c'est une école de Zazen, c'est-à-dire de la pratique de la méditation en posture assise. La communauté religieuse est fortement présente dans ce temple où elle pratique de grandes séances de méditation tout en participant aux tâches physiques que sont la cuisine, le jardinage et le nettoyage. En conclusion tout pour atteindre le chemin de l'éveil.

Lorsque l'on arrive au temple on emprunte une grande allée bordée de cryptomerias géants. Il parait que certains de ces arbres ont plus de 600 ans. On arrive sur une petite esplanade avec sur la gauche l'entrée principale du temple et juste en face une allée majestueuse qui donne sur une superbe porte. C'est la Chokushi-mon qui ne peut être franchit que par le grand prêtre du temple et la famille impériale. Devant l'entrée du temple il y a un petit étang avec en son centre une statue de la déesse de la miséricorde dans un bateau. Derrière on peut apercevoir une pagode en bois de deux étages qui a été construite en 1996 pour abriter les sutras écrits par les croyants bouddhistes.

Une fois passé la porte d'entrée du temple (là où l'on paye le billet d'entrée) on se retrouve face à un imposant bâtiment moderne, le Kichijokaku hall, qui abrite les lieux de vie des bonzes et de tous les participants voulant faire un stage de zen. A partir de là il faut enlever ses chaussures et passer des chaussons pour le reste de la visite du temple. Il faut suivre les flèches rouges pour faire le tour en sachant que tous les bâtiments sont reliés par des passages couverts. La première pièce que l'on visite est le Sanshokaku ou salle de réception. Il faut lever les yeux est admirer le plafond et ses 230 peintures qui ont été exécutées par 144 grands peintres du 20ème siècle. On arrive ensuite au niveau de la Sanmon, la porte principale qui donne sur les différentes terrasses sur lesquelles se trouvent les bâtiments du temple. Eiheiji comporte 70 bâtiments répartis dans la montagne et l'on en visite que 10. La Sanmon a été reconstruite en 1749 et elle est gardée par les 4 rois célestes, les Shitenno.

De la Sanmon on a accés à une première terrasse sur laquelle on peut voir la Chujakumon, une deuxième porte tout en finesse qui donne sur un petit jardin et la terrasse du Hatto ou hall du Dharma Sur la gauche nous avons le bâtiment de méditation des bonzes et sur la droite les cuisines et le réfectoire. Le Hatto est une grande salle de lecture où l'on peut assister aux offices religieux.

Une série d'escalier couvert nous emmène jusqu'au dernier des grands bâtiments du temple avec le hall du Bouddha, le Butsuden, la salle la plus sacrée. Il a été reconstruit en 1902 pour abriter trois statues du Bouddha, trilogie sur le temps qui passe : A gauche se trouve le Bouddha Amida (le passé), au centre le Bouddha Shakyamuni (le présent) et à droite le Bouddha Miroku (l'avenir). Un petit passage nous emmène alors dans un petit batiment, le Joyoden qui abrite le mausolée du fondateur du temple, Dogen Zenji.

En redescendant vers la sortie il reste à visiter le Shidoden, une grande salle commémorative qui contient des milliers d'urnes des fidèles qui sont venus en pèlerinage des différentes régions du Japon au temple Eiheiji.

A la fin de la visite du temple il ne faut pas hésiter à remonter le petit torrent. En partant le long de la route (puis d'un parking) sur la gauche. Tout le long de cette petite balade on peut admirer des petits sanctuaires, une arrivée de source en forme de dragon, des monuments funéraires, des statues, des cerisiers et une petite cascade.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus