Guide des restaurants et voyages du monde

28 Jul 2016
Takayama

Takayama

par Frédéric Lacroix

Partons à la découverte de la petite ville de Takayama, dans les montagnes de Hida au pied des Alpes japonaises. Cette petite ville au passé historique riche porte aussi le nom de Petite Kyoto. Depuis quelques années elle est devenue l'un des sites touristiques les plus fréquentés surtout grave à son matsuri du printemps et de l'automne.

Takayama est une petite ville de la préfecture de Gifu. Son nom signifie haute montagne. Il faut dire que bien qu'elle soit dans une petite vallée, elle est entourée par des montagnes qui culminent à plus de 3000 mètres. C'est l'une des portes d'entrées des Alpes Japonaises. Takayama est devenu l'un des sites touristiques les plus importants du Japon car elle possède un centre historique riche de nombreux monuments. Mais c'est surtout son matsuri qui attire les foules. Il a lieu deux fois par an, au printemps le Sanno Matsuri et à l'automne le Hachiman matsuri. Seule une petite ligne de train permet d'atteindre Takayama en 90 minutes depuis Toyama et 2h30 depuis Nagoya. La ville possède de nombreux attraits touristiques. Il y a le centre historique avec ses vieilles maisons, le marché du matin, l'ancienne résidence des gouverneur Takayama Jinya, le quartier du sanctuaire Hachiman, le quartier des temples et la colline du château. Pour manger il y a les fameux sushi à la viande et d'autres spécialités avec la viande de Hida. Nous terminerons notre balade à Takayama en visitant l'un des plus vieux cerisiers du Japon, le cerisier du dragon couché. La ville est très fréquentée mais seul le centre-ville historique grouille de monde. Dès que l'on s'éloigne, les lieux deviennent plus calmes surtout dans le quartier du sanctuaire Hachiman et de la colline du château.

Le marché du matin

C'est la première chose à faire lorsque l'on arrive le matin à Takayama. Il existe deux marchés dans la ville qui ont vu le jour à l'époque Edo, il y a plus de 200 ans. A l'époque les fermiers venaient vendre du riz et des fleurs. A l'époque Meiji ces marchés prennent le nom le nom de marché du matin et ce sont les femmes des agriculteurs de la région qui viennent y vendre légumes, fruits, fleurs et autres petits objets et produits de la région. L'un des marchés se trouve le long de la rivière Miyagawa et l'autre se trouve juste devant le Takayama Jinya. Les marchés sont ouverts de 7h à 12h tous les jours.

Takayama Jinya

C'est la résidence la plus imposante de Takayama. A sa construction c'était la résidence du seigneur Kanamori qui fit construire le château. Mais en 1692 le château est détruit par le shogunat Tokugawa et la résidence devient le bureau local du gouvernement. C'était là qu'étaient émises les réclamations officielles et que se faisait la collecte des taxes. Il faut savoir que cette résidence est le seul bâtiment de ce type conservé dans tout le Japon. Takayama Jinya est ouvert tous les jours de l'année (sauf du 29 décembre au 1er janvier) de 8h45 à 17h. L'entrée coute 430 yens. On visite une succession de plusieurs grandes pièces de réception, des bureaux, des salles de conférence mais aussi des espaces résidentiels et aussi une salle d'interrogatoire avec divers instruments de torture. A côté de bâtiment principal se trouve un entrepôt traditionnel construit dans les années 1600. Il servait à entreposer le riz. De nos jours c'est un musée présentant la vie historique de la ville de Takayama.

Le quartier historique Sanmachi

C'est le quartier historique de Takayama et le plus fréquenté par les touristes. Il faut se balader le long de la rivière Miyagawa en sachant que le quartier se trouve à l'ouest. Plusieurs ponts enjambent la rivière mais le principal est Nakabashi, le pont rouge juste en face de Takayama Jinya. Au printemps la rivière est bordée de nombreux cerisiers en fleurs.

Le quartier de Sanmachi se compose en fait de 3 petites rues parallèles qui sont bordées de vieilles demeures en bois. Toutes les maisons datent de l'époque Edo (de 1600 à 1868) et un effort important a été fait pour leur restauration, notamment en en enterrant les fils électriques. A l'époque Edo la ville était très riche, grâce à l'exploitation du bois et c'est pour cela que les maisons sont grandes. De nos jours on trouve de nombreux magasins de souvenirs installés dans ces maisons mais aussi des cafés, des musées, des petits restaurants. Plusieurs maisons sont ainsi ouvertes au public et l'on peut se rendre compte de l'importance de ces demeures. Partout nous pouvons voir des Sarubobo. Ce sont de petites amulettes typiques de la région. Traditionnellement se sont de petites poupées rouges sans visages. Ces amulettes étaient confectionnées par les grand-mères pour leurs filles et petites filles dans le but de porter bonheur pour le mariage. Nous pouvons en trouver de différentes couleurs, les bleues sont la chance dans les études et le travail, les vertes pour une bonne santé, les rosse pour l'amour, les jaunes pour la bonne fortune et les noires contre la malchance.

Parmi les grandes maisons du quartier nous pouvons visiter plusieurs brasseries de saké, une grande spécialité de la région. Le saké de Takayama est réputé car il parait que l'on trouve dans la région les eaux les plus pures du Japon. La plus intéressante de ces brasseries est sans doute la maison Hirata. C'est une grande bâtisse que nous reconnaissons facilement grâce à la cheminée en brique qui l'a domine. Au départ en 1769, la maison Hirata était spécialisée dans la fabrication de bougies. Ce n'est qu'en 1895 qu'elle devient une brasserie de saké en utilisant un riz local, le Hida Homare.

Le quartier historique Hachimanmachi

C'est le deuxième quartier historique de Takayama. Il se trouve au nord de Sanmachi et il est beaucoup plus tranquille que ce dernier. Il faut dire que dans ce quartier de vieilles maisons vous ne trouverez pas de magasins de souvenirs et de brasseries de saké, mais uniquement de vieilles demeures, un grand sanctuaire et des musées. Il faut passer une petite rivière bordée de nombreux cerisiers pour arriver dans le quartier. Vous pourrez visiter deux grandes maisons Kusakabe (500 yens) et Yoshijima (500 yens). La première est une des plus belles demeures du Japon, construite en 1879 et elle appartenait à une famille de préteur sur gage. La seconde, continue à la première, date de 1908 et elle appartenait à une famille de brasseurs de saké.

Le quartier est dominé par une colline, portant le nom de sakurayama, où se trouve le grand sanctuaire Hachiman. Un immense torii de pierre au niveau de la rivière Miyagawa marque le début de la rue qui mène au sanctuaire. C'est le lieu de départ du grand matsuri d'automne. Le sanctuaire daterait de l'époque de l'empereur Nintoku (313-399) et aurait été construit à l'emplacement où le prince Takefurukuma No Mikoto aurait combattu le monstre Sukuna (qui avait 2 têtes, 4 bras et 4 jambes). C'est en 1683 que le sanctuaire a été agrandi pour devenir le protecteur de la ville.

Juste à l'entrée du sanctuaire se trouvent deux musées : le Takayama Matsuri Yatai Kaikan et le Sakurayama Nikkokan. L'entrée coûte 820 yens pour les deux musées. Le premier renferme 4 des 11 chars du matsuri d'automne de Takayama. Le second est une grande salle qui abrite une maquette du grand sanctuaire de Nikko dans tous ses détails.

La résidence Matsumoto

Parmi toutes les grandes résidences que nous pouvons visiter à Takayama, il y en a une que peu de touristes connaissent. C'est la résidence Matsumoto. Elle n'est ouverte au public que le week end et les jours fériés et son entrée est gratuite. Cette maison se trouve au sud du Takayama Jinya presque en limite de la ville. Cette maison, de l'époque Edo est l'une des rares qui a échappé au grand incendie de 1875 qui a ravagé le quartier historique de Takayama. C'est un bon exemple de l'architecture de cette époque avec une demeure se composant d'un magasin, d'un entrepôt, d'une salle de réception et d'une partie privative de plusieurs grandes pièces. Jusqu'en 1912 elle abritait une fabrique de bougies.

Hida Kokubunji

Ce temple ne se trouve pas dans le quartier historique de la ville. Il se trouve entre la gare et le quartier de Hachimanmachi. C'est le plus vieux bâtiment de Takayama puisque sa construction date de l'époque Muromachi (plus de 500 ans). Par contre la pagode à trois étages et la porte du clocher venait du château de Takayama. Dans l'enceinte du temple nous pouvons contempler un énorme ginkgo qui aurait été planté là il y a 1200 ans. C'est surement l'un des arbres les plus vieux du Japon. C'est aussi le temple des Sarubobo.

Takayama Matsuri

Deux matsuri rythme la vie de Takayama. Le matsuri d'automne a lieu du 9 au 10 octobre dans le quartier du sanctuaire Hachiman. Le matsuri de printemps a lieu du 14 au 15 avril et c'est le Sanno Matsuri .

Le quartier des temples et la colline du château

Le centre historique de Takayama est dominé par une colline portant le nom de Shiroyama. C'est à son sommet que fut construit le château de Takayama. Au pied ouest de la colline coule une petite rivière. Le quartier de la ville situé à cet endroit porte le nom de Higashiyama. Un sentier de presque 4 kilomètres permet de découvrir Shiroyama et Higashiyama. Ce quartier est aussi appelé la ville-temple car il y a de nombreux temples et sanctuaires. En parcourant le sentier nous pouvons voir une quinzaine de temples et sanctuaires marqués par des torii de pierre. Lors de la construction de cette zone, le seigneur des lieux, Kanamori Nagachika, a voulu recréer l'ambiance de Kyoto et du chemin de la philosophie.

Il ne reste plus grand-chose du château de Takayama. C'est en 1588 que sa construction débute sous le règne du premier seigneur local, Kanamori Nagachika. On peut d'ailleurs voir une statue le représentant dans le parc Shiroyama. C'est en 1603 que la construction du château se termine. Mais en 1692 le clan Kanamori s'installe dans la province de Dewa et laisse le château au clan Maeda. En 1695 le shogun Tokugawa décide de faire raser le château. De nos jours il ne reste que quelques murs de l'enceinte du château dans le parc Shiroyama.

La viande de Hida

C'est la grande spécialité culinaire de Takayama et de sa région que l'on nomme Hida-gyu. Cette viande de bœuf provient de jeunes bouvillons qui sont élevés dans les hauts plateaux des montagnes de Hida. C'est une viande très persillée qui est cuisinée de différentes manières. Dans le centre historique deux petites échoppes proposent de déguster des sushi de viande de Hida. Mais elles sont souvent prises d'assaut. Je conseille d'aller dans un petit restaurant de sushi portant le nom de Kyoushi dans la rue juste au nord du Takayama Jinya (juste à côté il y a un restaurant français qui porte le nom de « le midi »). Nous pouvons ainsi déguster des sushi de bœuf, des makis au bœuf et de petites brochettes. Une autre manière de déguster le bœuf de Hida est sous la forme de Nikuman, des brioches de pain à la vapeur farcies de viande hachée. Une autre manière de déguster le bœuf de Hida est de faire un yakiniku ou un shabu shabu. Je conseille ainsi le restaurant Maruaki spécialisé dans la viande de Hida et aussi le ryokan Ryokufuen Kiyoharu qui propose le soir des repas avec du sukiyaki d'Hida-gyu.

Garyu Sakura

Si vous avez du temps et que vous êtes à Takayama au printemps pendant la floraison des cerisiers, il faut aller voir le Garyu Sakura. C'est l'un des plus vieux cerisiers du Japon puisqu'il a plus de 1100 ans. Il mesure 20 mètres de hauteur pour 30 mètres de large. C'est sa forme qui a donnait son nom à ce cerisier, le dragon couché. Le cerisier se trouve juste à la sortie de la gare de Hida Ichinomiya à 5 minutes de train au sud de Takayama.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus