Guide des restaurants et voyages du monde

24 Dec 2017
Tateyama Kurobe Alpine Route, 1er partie

Tateyama Kurobe Alpine Route, 1er partie

par Frédéric Lacroix

La route des Alpes japonaises est surement l'une des plus belles routes à faire au Japon et surtout la plus élevée du pays. Elle est facile d'accès et tout est calculé pour faire le trajet entre les préfectures de Nagano et de Toyama tout en traversant le parc national de Chubu Sangaku dans de magnifiques payasages. Pour ce premier article voici une petite présentation de cette route entre Toyama et Murodo.

Avec le Fujisan (la plus haute montagne du Japon avec ses 3776m) et le Hakusan (avec ses 2702m), le Tateyama forme les trois montagnes sacrées du Japon. Cette montagne se trouve dans la préfecture de Toyama et c'est l'un des plus hauts sommets des monts Hida qui forment les fameuses Alpes japonaises. C'est le point culminant du parc national Chubu Sangaku à cheval entre les préfectures de Toyama et Nagano. Biebn que le parc a vu le jour dans les années 1930, la route a été ouverte à partir de juin 1971 afin de réguler le tourisme et préserver l'environnement des lieux. En elle-même la route relie les stations de Tateyama (préfecture de Toyama) et de Shinano Omachi (préfecture de Nagano). Mais les points de départ pour faire la route en complet sont les villes de Toyama, de Nagano et Matsumoto. La traversée complète coute 10820 yens (Omachi-Toyama) et l'aller-retour coute 18620 yens. Cette route n'est pas pris en compte sur le JR railpass national mais elle est pris en compte sur le pass régional «JR Alpine Takayama Matsumoto area tourist pass » . Bien que la grande majorité des touristes empruntent cette route sur la journée, il est préférable d'y consacrer au moins deux jours ou plus si on souhaite voir toutes les merveilles du parc Chubu Sangaku. Cette route est ouverte du 10 avril au 30 novembre. L'hiver les chutes de neiges sont trop importantes pour l'ouvrir. La période la plus fréquentée est d'avril à juin, car durant ces quelques mois, la route traverse un véritable mur de neige, la principale attraction du lieu le Tateyama Yuki no Otani avec des murs de neige pouvant atteindre 20 mètres de haut. Pour le logement il est possible de prendre un hôtel sur Toyama mais aussi à Tateyama et de l'autre côté à Omachi onsen où le choix est important. Par contre sur la route elle-même le choix est très limité mais cela mérite vraiment d'essayer de trouver un logement. Il y a entre autre le Midagahara hotel (2000m d'altitude), le Tateyama Kogen Hotel (2300m d'altitude) et le Tateyama Murodo (2450m d'altitude). Il faut savoir qu'il n'est pas possible de faire cette route avec de gros bagages par contre il y a un système d'envoi des bagages très performant entre les différentes stations et hôtels de la route.

Voici une petite présentation de quelques attractions de l'Alpine road à découvrir depuis Toyama jusqu'à Murodo le point culminant de cette balade. Dans un autre article je vous parlerais des attractions entre Murodo et Omachi. Dans ctte présentation je vous parlerez de deux grands sites majeurs : Midagahara et Murodo. Mais il y a d'autres sites à découvrir si vous décidez de passer plus de temps dans cette région comme les plus grandes chutes du Japon, Shomyo falls ou bien la forêt primaire de Bijodaira. Lorsque l'on emprunte cette route on réalise ou l'on admire 8 numéros 1 du Japon : les plus grandes chutes d'eau, la plus haute station du Japon à 2450 mètres, le plus haut onsen du Japon, le plus ancien refuge du Japon, le seul et unique trolley bus du Japon, le plus long téléphérique du Japon, le plus grand barrage du Japon et la plus haute croisière du Japon.

Depuis la gare JR de Toyama il faut se rendre à la gare Dentetsu Toyama, juste à côté pour prendre ka Toyama Chiho Railroad. C'est une jolie balade d'une heure pour atteindre le terminus à Tateyama (475m) en traversant dans un premier temps la plaine de Toyama puis en remontant la vallée de la rivière Joganji. Il n'est pas rare de voir quelques singes qui traversent les voies. Arrivé à Tateyama il faut se rendre à la station du funiculaire pour acheter ou changer vos tickets. C'est aussi depuis la station de Tateyama que l'on peut prendre un bus pour aller aux chutes Shomyo. On emprunte alors le Tateyama Cablecar pour une durée de 7 minutes pour atteindre la station Bijodaira (977m). De là il est possible de faire quelques balades dans la forêt primaire de Bijodaira (de 1h à 2h30) ou alors prendre les « Highland bus » pour rejoindre le site de Midagahara (1950m) en 35 minutes et celui plus haut de Murodo (2450m) en 50 minutes.

Midagahara est un plateau se situant à 2000 mètres d'altitude. C'est l'un des 7 sites classés par le Japon comme zone de protection naturelle de tourbières. Depuis l'arrêt du bus, au niveau de l'hôtel Midagahara il y a la possibilité de faire 3 balades plus ou moins longues. La première est une excursion de 1 kilomètre pour aller jusqu'au point de vue de la caldera formée par l'éruption du mont Tateyama.

Les deux autres balades permettent de découvrir la zone humide du plateau de Midagahara. La première est une petite boucle de 1 kilomètre et la seconde une boucle de plus de 2 kilomètres. On emprunte alors des petits chemins en bois qu'il ne faut quitter. Un car le sol est très meuble et de deux car il faut préserver la végétation du lieu et la faune aussi.

Murodo est le point culminant de la route à 2450 mètres et c'est un site vraiment fantastique à découvrir. Pourtant l'arrivée peut être déroutante puisque dès que l'on descend des bus il faut traverser la station Murodo d'où par le trolley bus pour redescendre sur Omachi. Il faut alors monter deux étages pour pouvoir sortir en croisant tous les groupes qui traversent la route des Alpes en une journée. Dans cette station vous trouverez deux magasins de souvenirs, un restaurant, un hôtel et deux petites gargotes pour se restaurer. Il est possible d'acheter quelques petites choses puis aller pique-niquer à l'extérieur.

Depuis Murodo il y a plusieurs chemins de randonnées plus ou moins faciles pour découvrir ce magnifique cirque entouré de montagnes dont les plus hautes culminent à plus de 3000 mètres. Le premier arrêt est juste à la sortie du terminal devant la grande source Tamadono, puis on emprunte les grands chemins pavés pour aller jusqu'au lac Mikurigaike. C'est un lac blue cobalt de cratère volcanique a qui on donne le nom de cuisine des dieux car son eau est utilisée pour faire la cuisine lors de cérémonies aux dieux habitants cette montagne. Le lac est entouré d'étranges petits arbustes et c'est aussi là que l'on peut parfois admirer des lagopèdes alpins. Il faut une heure pour faire le tour du lac et pour profiter du paysage.

De la partie ouest du lac on domine la vallée des enfers de Murodo. Depuis la terrasse du Mikurigaike onsen (le plus haut du Japon) nous avons une très belle vue sur cette vallée pleine de fumeroles. Depuis quelques temps il n'est pas possible de descendre dans cette vallée car l'activité volcanique est trop importante. Depuis la terrasse nous pouvons voir plusieurs petits cratères qui sont recouverts de souffre et qui crachent d'importantes fumeroles. Il y a aussi une source bouillante et des cratères de boues.

En montant derrière le onsen on arrive à une autre terrasse avec une vue sur la vallée des enfers et sur les différentes montagnes de Murodo, dont le mont Tsurugi à 2999 mètres et le mont Oyama à 3003 mètres. Depuis la terrasse un chemin descend vers la vallée de Raichozawa. C'est une balade de 1h30 mais il faut faire très attention. Des panneaux donnent des avertissements à cause de l'activité volcanique et des échappements de gaz sulfurique. Tous les 200 mètres il y a des gyrophares. Si il est orange il faut se protéger la bouche et retourner rapidement vers le terminal de bus.Si il est rouge, le danger est très fort et il faut évacuer le plus vite possible. Le chemin descend jusqu'à un petit lac, le Rindoike puis jusqu'à l'hôtel onsen Raichoso qui est actuellement abandonné à cause de l'activité volcanique. Le chemin continu à descendre jusqu'à l'entrée de la vallée des enfers et jusqu'à la vallée Raichozawa où se trouve un site de camping pour les randonneurs.

En remontant vers le terminal de bus, il faut tourner sur la gauche au niveau du Mikurigaike pour arriver devant l'une des vues mythiques de Murodo : le lac Midorigaike avec en fond les mont Onanji (3015m), mont Oyama (3003m) et Fujino-oriate (2999m). En poursuivant la balade on arrive devant le lodge Tateyama Murodo, l'hôtel le plus haut du Japon. Juste derrière on peut voir un petit batiment en bois qui abrite un musée. C'est le plus vieux lodge du Japon qui a été construit il y a plus de 250 ans. On peut voir aussi de nombreuses constructions en pierre abritant des statues, offrandes des randonneurs en l'honneur des esprits de la montagne.

Derrière le lodge un chemin de randonnée permet d'attendre en plus de deux heures Ichinokoshi puis ensuite le sanctuaire se trouvant au sommet du mont Oyama. Mais si vous êtes curieux, il faut trouver le minuscule chemin qui descend pour atteindre deux petites grottes pleines de statues de Bouddha. De là le paysage est magnifique et l'endroit est vraiment très calme.

Pour terminer cette présentation de Murodo il est possible de faire un pique-nique au dessus du lac en achetant quelques petits produits de la région au niveau du terminal de bus. Même si le choix n'est pas très important vous pourrez prendre un petit pain farci à la viande et l'accompagner de chips aux saveurs de ramen. Pour la boisson il y a la bière locale ou bien du lait produit dans des fermes dans le parc.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus