Guide des restaurants et voyages du monde

02 May 2018
Sado Island Taiko Center

Sado Island Taiko Center

par Frédéric Lacroix

L'ile de Sado est très connue pour être le lieu d'origine d'un des plus célèbres groupes de Wataiko du Japon, le groupe Kodo. Celui-ci porte le nom d'un petit village de la péninsule d'Ogi dans le sud de l'île. Il est possible de faire des initiations à cet instrument traditionnel au Sado Island Taiko Center.

Venir sur l'île de Sado c''est un peu échapper au tourisme de masse qui actuellement est bien présent au Japon. Il existe deux manière de rejoindre l'île, soit en passant par la route nord au départ de la ville de Niigata et en arrivant par le port de Ryotsu (c'est par là que passe la majorité des touristes) soit en passant par la route sud au départ du port de Joetsu et en arrivant par le village d'Ogi. L'île de Sado réserve beaucoup d'attraction dont l'une des principales est de faire une initiation au taiko le tambour traditionnel japonais. Il faut dire que le groupe le plus réputé du Japon vient du petit village de Kodo (d'ailleurs il porte le même nom) dans la péninsule d'Ogi. C'est dans ce village que l'on trouve le Sado Island Taiko Center ou Tatakokan où il est possible de faire des initiations au Taiko. Le centre est ouvert tous les jours sauf lundi de 9h à 17h. Les cours sont ouverts sans réservation 3 fois par jour le week end et les jours fériés à 10h, 13h et 15h avec un maximum de 25 participants. Il est possible d'avoir des cours en semaine sur réservation en allant sur le site internet du centre Sado Taiken. Hors période touristique (de Mai à septembre) il est possible que vous soyez seul pour le cour qui dure 60 minutes et coûte 2000 yens par personne et il sera dispensé en anglais. Pour atteindre le centre depuis le village de Ogi il faut soit prendre un taxi (20 minutes et entre 2000 et 2500 yens), soit prendre l'un des rares bus de la ligne Shukunegi (4 par jours) ou bien y aller à pied à travers la campagne (5 kilomètres).

Le centre Tatakokan a été construit en bois de l'île de Sado et dispose d'un grand hall pour les démonstrations et le cours. Il faut enlever ses chaussures et ensuite il est possible de tester et apprendre à manipuler différents types de taiko. C'est en 752 que le taiko serait arrivé au Japon grace à un groupe de musiciens en provenance de Corée venu pour la grande cérémonie d'ouverture des yeux de la statue de Bouddha au temple du Todai-ji à Nara. Puis c'est grâce au développement du Nô puis du Kabuki, que l'utilisation du taiko est devenue un art à part entière. En plus de ces arts théâtraux, le taiko accompagne les manifestations populaires et les cérémonies religieuses. La pratique du taiko fait appel à un travail du corps pouvant être très exigeant et se rapprochant de la pratique de certains arts martiaux. Pour une bonne pratique il faut développer une certaine souplesse avec une bonne stabilité du bassin et atteindre une certaine sérénité.

Généralement les taiko sont fabriqués avec un certain type de bois, le Keyaki qui porte aussi le nom de Zelkova et qui est de la même famille que les magnolias. Le centre Tatakokan possède entre autre deux magnifiques taikos qui ont été fabriqués par les membres du groupe Kodo dans une même souche d'un arbre ayant plus de 600 ans. Le premier porte le nom de Yamaimo-kun et le second Butabana-chan. Ces deux tabours appartiennent à la catégorie des Odaiko. Il existe ainsi plusieurs types de taiko. Les principaux sont le Nagado taiko et l'Odaiko. Mais il existe aussi d'autres types comme le Hira taiko, le Shime taiko, le Tsukeshime taiko et l'okedo taiko.

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus