Guide des restaurants et voyages du monde

22 May 2018
Jardin Rikuge-in Tokyo

Jardin Rikuge-in Tokyo

par Frédéric Lacroix

La ville de Tokyo bien qu'elle soit très moderne possède plusieurs petits jardins traditionnels anciens qui méritent une visite. C'est le cas du Rikugi-en qui se trouve dans le nord de la ville dans l'arrondissement de Bunkyo. Sa construction date de 1695 et c'est un bel exemple de jardin japonais à visiter au printemps ou à l'automne.

Le Rikugi-en est l'un des beaux jardins à visiter lors d'un passage par Tokyo. Il se trouve dans l'arrondissement de Bunkyo au nord de la ville. Pour l'atteindre il suffit de prendre la ligne JR Yamanote et de descendre à la station Kamagome (aussi sur la ligne de métro Namboku). L'entrée du jardin se trouve à une dizaine de minutes à pied en allant vers le sud en sortant de la gare le long de l'avenue Hongo-dori. Le jardin est ouvert toute l'année sauf du 29 décembre au 1 janvier et de 9h à 17h. Parfois à certaines occasions il ouvert en nocturne. L'entrée coute 300 yens. Les meilleures périodes pour visiter le parc sont le mois d'avril durant la floraison des azalées et au mois de novembre durant le rougeoiement des érables. Pour bien profiter de ce lieu il faut compter au moins 1h30 de visite.

La construction du parc s'étendit de 1695 à 1702 sous la direction de Yanagisawa Yoshiyasu, samourai et dignitaire du shogunat Tokugawa. Il fut le daimyo du domaine de Kawagoe et l'un des favoris du 5ème shogun Tokugawa, Tsunayoshi. Ce shogun fut probablement l'un des pires despotes du Japon qui fit condamé plus de 40 daimyo au suicide et des dizaines de milliers de personnes sous l'influence de Yoshiyasu. Afin de le remercier, le shogun donna l'autorisation à Yoshiyasu de faire construire un jardin sur le domaine impériale de Edo. Le jardin est axé autour d'un grand plan d'eau avec en son centre une petite île, Naka no shima composée de deux collines. La visite du jardin se fait autour du plan d'eau mais il n'est pas possible de se rendre sur l'île.

Rikugi-en signifie littéralement «jardin des six poèmes» et reproduit en miniature 88 scènes de poèmes célèbres. Le point le plus haut du jardin porte le nom de Fujishirotoge et représente le fameux mont Fuji. C'est une colline qui est recouverte d'azalées qui forment une magnifique composition au printemps lors de leur floraison. Le jardin accueille aussi une forêt d'érables qui en fait l'un des meilleurs spots de Tokyo pour observer les couleurs de l'automne. Le jardin possède aussi plusieurs maisons de thé. La plus ancienne est Shinsentei vers l'entrée mais elle n'est plus en fonction.

La seule maison de thé du jardin encore en activité est Fukiage Chaya au nord de l'étang. On peut y déguster un thé vert et des sucreries traditionnelles tout en admirant le jardin. LE matcha est vraiment délicieux car il présente très peu d'amertume. Il est possible de l'accompagner de Jo-namagashi des sucreries de haute qualité qui étaient utilisées dans les cérémoniers du thé à l'époque Edo et dans les événements officiels. En fonction des saisons ces sucreries prennent la forme de fleurs et de plantes comme des glycines ou des feuilles d'érable ou encore des formes d'oiseaux. La dégustation coute entre 510 et 570 yens en fonction de la sucrerie choisie.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus