Guide des restaurants et voyages du monde

14 Aug 2018
Le parc national de Reykjanesfolkvangur

Le parc national de Reykjanesfolkvangur

par Frédéric Lacroix

Nous voici dans la région au sud de la capitale islandaise, dans un grand parc national sauvage de 300 km carrés établie en 1975 pour protéger les trésors géologiques de cette région. Ce sont les formations de lave des volcans Reykjanes qui ont façonné ce paysage lunaire avec ses vallées des enfers et ses lacs aux eaux cristallines.

Nous voici dans la péninsule de Reykjanesskagi au sud de la capitale islandaise. Cette région porte le nom de péninsule du cap des fumées car c'est une région hautement volcanique En 2008 l'Unesco a créé les geoparc mondiaux pour protéger des zones volcaniques de grande importance. On en retrouve un peu partout dans le monde dont deux en Islande, le géoparc mondial de Katla et le géoparc mondial de Reykjanes. C'est sur la partie sud-est de la péninsule de Reykjanes que se trouve le parc national de Reykjanesfolkvangur. Au milieu d'un paysage lunaire il existe trois sites importants à visiter : le lac de Kleifarvatn, la zone géothermique de Krysuvik et le lac de Gigvatnsvatn. Mais il faut profiter de la magnifique route qui traverse ce parc depuis la capitale jusqu'à la mer pour admirer le paysage lunaire provoqué par les différentes coulées de lave des volcans de cette région. Et puis si vous avez du temps et une bonne voiture vous pourrez découvrir d'autres sites comme le volcan Thrihnukagigur où pour la modique somme de 42000 ISK (un peu plus de 300 euros) vous pourrez descendre au fond de ce volcan éteint. Sinon il y a aussi les falaises de Krisuvikurberg et ses colonies d'oiseaux marins et de nombreux sentiers de rendonnées

Le lac de Kleifarvatn est la première attraction que l'on peut voir en arrivant depuis la capitale sur la route n°42. Avec une superficie de 10 km2 c'est l'un des trois plus grands lacs du sud de l'Islande. Surtout sa profondeur maximale de 97 mètres en fait l'un des plus profonds de toute l'île. Son bassin versant a un début assez faible. D'ailleurs en 2000 après deux tremblements de terre le lac a perdu 20% de sa surface. Depuis les fissures qui s'étaient formées au fond du lac se sont bouchées et il a retrouvé sa surface habituelle. Au milieu de la rive ouest du lac vous trouverez un petit parking au niveau du site Indjanahofdi. De ce point de vue vous aurez de magnifiques perspectives sur le lac, sur les plages de sables noirs et sur les coulées de laves.

Le deuxième site à visiter se trouve au sud du lac au lieu-dit Krýsuvík avec les champs géothermiques de Seltun. Depuis un petit parking on peut faire une petite balade dans cette vallée des enfers à l'odeur de soufre. Pendant longtemps le site fut une exploitation de soufre. Maintenant des passerelles en bois nous permettent de déambuler entre solfataras, fumerolles, sources de boues chaudes et sources d'eaux chaudes. Il faut quand même faire attention car il existe de nombreuses petites sources bouillantes dont les eaux sont à plus de 100°C. Le paysage est superbe avec de magnifiques couleurs ocre, rouges et jaunes.

Le troisième site est le lac Gigvatnsvatn situé encore un peu plus au sud du lac Kleifarvatn. Ce lac est typique des formations appelées Maar. Ce sont des cratères créés par l'explosion de la nappe phréatique surchauffée par le magma. Il existe plusieurs petits maars dans la région mais le plus beau est le Gigvatnsvatn qui est occupé par un lac aux couleurs vertes.

Pour compléter la visite de cette région il faut emprunter la route 427 en direction de la petite ville de Porlakshofn pour faire un arrêt dans le village de Selvogur. C'est dans cet ancien village de pêcheurs que se trouve la petite église de Strandarkirkja. C'est un lieu de culte important pour les marins islandais depuis sa création au 12ème siècle. Le village et l'église sont construit sur une ancienne coulée de lave dont on peut voir de superbes traces juste derrière l'église le long du littoral.


Notice: Undefined variable: textBio in /home/guideres/public_html/php/mainFunctions.php on line 988

L'auteur

Frédéric Lacroix

Fan du Japon depuis 2004 il a à son actif plus de 18 voyages au pays du Soleil levant. Grand amateur de la cuisine japonaise et de la gastronomie en général il aime faire partager ses découvertes, ses expériences et ses créations culinaires. Il est aussi l’ auteur de plus de 98% des articles du guide.

comments powered by Disqus